Aimé Gogué en goguette

31/03/2014
Aimé Gogué en goguette

Aimé Gogué, le président de l’ADDI (opposition) aurait indument perçu des per diem lors de la 33è session ordinaire du CIP-Uemoa. Il a facturé 16 jours de présence, mais il en a passé que trois. C’est ce qu’affirme lundi Forum de la Semaine. ‘Cette attitude de gloutonnerie prouve à suffisance que les donneurs de leçons de l’opposition togolaise ne sont pas les plus saints’, écrit le quotidien. 

Ces politiciens font la honte du Togo, renchérit Nouvelle Opinion. Cette affaire, estime le journal, risque d’entamer l’image de probité morale et d’intégrité sur laquelle Gogué a bâti son parcours politique. 

Les titres proches de l’opposition ne parlent pas de cette histoire et ne retiennent que la réélection d’Aimé Gogué à la tête de l’ADDI. Info à lire dans Liberté et Le Correcteur.

A propos de la bavure de Bassar, Nouvelle Opinion salue les clarifications apportées par le ministre de la Sécurité. Forum de la Semaine estime que le gouvernement a fait preuve d’une totale transparence, mais Golfe Info ‘doute que toute la vérité ait été dite.

Enfin Liberté signale que la Cour des comptes vient d’épingler la gestion ‘approximative’ du Maire de Lomé, Fogan Adegnon, dans la passation des marchés publics.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'empreinte du Togo

Culture

La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a lancé un concours photos. Le vote se déroule en ligne.

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.