Atmosphère bon enfant

25/07/2014
Atmosphère bon enfant

Il y a un an avaient lieu les élections législatives. Dounia Le Monde dresse un premier bilan de la législature. ‘mi-figue, mi-raisin, mais à la différence des précédentes, il existe une atmosphère bon enfant. L’opposition siège et participe aux travaux’.

Toujours au chapitre politique, on trouvera de nombreux commentaires et analyses sur la préparation de l’élection présidentielle.

Le Canard Indépendant, indique que l’ANC propose une ‘sortie honorable’ à Faure Gnassingbé afin de l’empêcher de se représenter en 2015.

Ce qui fait dire à L’Eveil de la Nation que l’ANC a en réalité peur d’affronter le chef de l’Etat sachant sa défaite acquise.

L’Alternative indique que ‘Faure Gnassingbé envisage d’organiser la présidentielle sur fonds propres afin de se soustraire aux pressions des partenaires étrangers’.

Liberté exige la publication du salaire du nouveau directeur général de l’Office togolais des recettes (OTR) dans le cadre de la lutte contre la corruption. Etrange parallèle. Manifestement, le quotidien d’opposition est mal intentionné.

Forum de la Semaine et Liberté évoquent la nouvelle crise à la tête de la FTF. Un conflit oppose l’actuel président à son prédécesseurs et les accusations volent bas.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.