Augustin Sizing plaide pour un regroupement dans le secteur de la presse

02/12/2011
Augustin Sizing plaide pour un regroupement dans le secteur de la presse

A l’initiative de Kokou Tozoun, le président de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (HAAC), une réunion a rassemblé pendant deux jours à Lomé une cinquantaine de journalistes de la presse privée sur la problématique de l’éthique et de la déontologie.

Une question fondamentale alors que l’on assiste à une dérive des journaux au Togo.

Cet atelier était organisé par l'Observatoire togolais des médias (OTM) avec le concours de l’Unesco et de la Coopération japonaise.

C’est un bon début, estime Augustin Sizing (photo), le président de l’OTM qui veut aller encore plus loin dans la formation. Il préconise également le regroupement de certains petits journaux afin d’avoir plus de poids financier.

Republicoftogo.com : Une réunion de ce type est-elle vraiment utile ?

Augustin Sizing : Notre Observatoire a constaté certains dérapages dans la pratique journalistique. Avant de prendre des mesures disciplinaires, il faut d'abord s'assurer que les journalistes ont reçu au moins les fondamentaux qui sous tendent l'exercice de ce métier. Voilà pourquoi nous avons jugé utile d'organiser cet atelier. 

Republicoftogo.com : Deux jours, ça paraît un peu court pour aborder une question sensible et compliquée

Augustin Sizing : Bien sûr et c’est la raison pour laquelle nous allons organiser la semaine prochaine  d’autres formations.

Republicoftogo.com : D’ateliers en séminaires organisés ces dernières années, rien n’a pourtant vraiment changé et une partie des journaux continuent de publier de fausses informations et de diffamer

Augustin Sizing : Il y a effectivement des journalistes dans la corporation qui n’exercent pas leur métier en conformité avec l’éthique et la déontologie  malgré leurs connaissances, mais il y en a aussi qui ne maîtrisent pas suffisamment les fondamentaux, qui n’ont pas l’expérience. 

Beaucoup de journalistes exercent leur métier avec rigueur et professionnalisme mais il y a aussi des brebis galeuses qui seront, à terme, marginalisés.

Republicoftogo.com: Les dérives constatées sont également liées à certaines contraintes économiques

Augustin Sizing : Naturellement on ne peut dissocier la qualité du travail du journaliste de son indépendance économique et financière. Plus il y aura des moyens financiers et moins le journaliste sera tenté de se livrer à des pratiques peu orthodoxes. Nous avons plaidé et nous continuons de faire du lobbying en faveur d’une augmentation  du budget accordé à la presse privée, nous avons déjà vu le Président de l’Assemblée Nationale pour cela.

Nous devons parvenir à la création de véritables entreprises de presse et il faut des moyens pour cela afin que la qualité et le professionnalisme aient droit de cité.

Republicoftogo.com : La solution passe peut-être par le regroupement de certains journaux qui ne disposent pas d’audience réelle, ni d’assise financière.

Augustin Sizing : Nous y travaillons à voix basse, mais nous constatons malheureusement qu’il y a un problème de leadership dans la perspective de la fusion des organes de presse, mais ça viendra car le marché exige que les professionnels pensent à une stratégie de développement de la qualité et donc de l’audience

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.

Prochaine ratification de l'accord sur le climat

Environnement

Les députés ont autorisé mardi le Togo à ratifier l’accord de Paris sur le climat. Un vote obtenu à l’unanimité.