Cachez ce sein !

26/01/2008
Cachez ce sein !

Les représentants de la HAAC (Haute Autorité de l'audiovisuel et de la communication) et ceux des radios et télévisions publiques et privées se sont retrouvés vendredi à Lomé pour évoquer une question sensible : le respect des bonnes mŒurs sur leurs antennes.

Publicités, vidéo-clips, séries ou films ont tendance à dévaloriser l'image de la femme au Togo. Bien sûr, il y a des mannequins très dénudés dans les pubs ; tendance générale à travers le monde ; mais il y a plus inquiétant. Notamment ces films ou séries qui font la promotion de l'adultère, de la prostitution, de la violence ou, pire, de l'inceste.La HAAC est également préoccupée par la promotion de tous les cosmétiques destinés à rendre la peau plus blanche et qui s'avèrent très nocifs à l'usage.

Outre les télés et radios, les responsables de la HAAC ont exprimé leur préoccupation auprès des agences de publicité togolaises.

Désormais, tout ne pourra pas être diffusé à la télévision. Agences, producteurs et diffuseurs devront soumettre les contenus avant diffusion à un Bureau de vérification mis en place par la Haute Autorité.

Une procédure assez similaire avec celle du Bureau de vérification de la publicité en France (BVA).

« Nous avons constaté qu'il y a de petits débordements au niveau des médias audiovisuels, surtout les télévisions, des dérapages au niveau des images, de nos publicités, des clips, etc. A compter du 23 avril 2008, toutes les publicités devront avoir l'aval de la HAAC », explique Komlan Agbéka, président du comité technique télé, cinéma et vidéoclubs à la Haute Autorité.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !