Ce qu’écrivent les journaux vendredi

10/02/2012
Ce qu’écrivent les journaux vendredi

Les conditions carcérales ne sont pas satisfaisantes au Togo soulignent vendredi certains journaux qui mentionnent le décès de plusieurs prisonniers au mois de janvier.

"Six décès à la prison civile de Lomé pour le seul mois de janvier ; la surpopulation et les conditions exécrables de détention en sont les causes" écrit le Correcteur.

Son confrère Liberté qualifie la prison de Lomé de "mouroir". "L’établissement, qui a une capacité de 666 personnes, compte aujourd'hui 1964 détenus ; une raison suffisante qui explique les cas réguliers de décès dans cette prison".

Surpopulation carcérale, insalubrité, promiscuité, absence de règles d'hygiène, insuffisance alimentaire. L’Alternative dresse la liste des problèmes dans les prisons.

Pour Forum de la semaine "Le monde carcéral ne devait pas être, à ce que l'on sache, un enfer terrestre, car ceux qui y sont aujourd'hui étaient dans la société et y retourneront à leur sortie". Le journal invite les autorités à prendre cette question au sérieux.

Enfin Le Canard indépendant fait un étrange parallèle entre l'inculpation du Lieutenant Colonel Thiégboro Camara de Guinée et la situation de certains officiers au Togo. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

As Togo-Port rencontrera un club soudanais le 10 mars

Sport

As Togo-Port rencontrera le 10 mars prochain à Lomé Al Hilal FC du Soudan à l’occasion des 16e de finale de la Ligue africaine des champions de la CAF.

Guinée Bissau : non aux sanctions !

Cédéao

Les 19 personnalités bissau-guinéennes, récemment sanctionnées par la Cédéao pour non respect de l’Accord de Conakry, constestent cette décision.

Nomination des nouveaux commissaires

Cédéao

Lomé a accueilli pendant deux jours la 18e session extraordinaire du conseil des ministres de la Cédéao.

Incendie des marchés : six personnes recouvrent la liberté

Justice

Six personnes incarcérées dans le cadre des incendies criminels des marchés de Lomé et de Kara (janvier 2013) ont bénéficié mercredi d’une remise en liberté provisoire.