Dans la presse vendredi

04/11/2011
Dans la presse vendredi

Emboîtant le pas aux responsables de l’ANC, Liberté, paru vendredi, juge "scélérate" la décision du Conseil des ministres de ne pas réintégrer les députés exclus en 2010.

Même tonalité au Correcteur : "Sortie bancale du gouvernement après la décision de la cour de la Cédéao; Faure conforte le caractère impudique et immoral du gouvernement togolais", rien que ça !

Registre politique encore avec Forum de la Semaine qui exhorte les membres du Cadre permanent de dialogue et de concertation à trouver au plus tôt le régime politique adapté au Togo. 

"Les membres du cadres doivent tout faire pour que cette question du régime politique ne constitue pas les premiers couacs de ce dialogue et ne conduise pas à son éclatement", écrit le quotidien qui interroge par ailleurs Léopold Gninvi sur ses préférences qui vont à un régime semi présidentiel.

Enfin Dounia Le Monde revient sur le droit de réponse adressé par Agbéyomé Kodjo après les accusations dont il a été l’objet lors des audiences de la CVJR. Mais les explications de l’ancien Premier ministre n’ont pas convaincu. "Epinglé, Agbéyomé Kodjo se défend sans convaincre", souligne ce journal qui conclut: « Il faudrait, pour l'éclatement de la vérité sur ces faits graves, que la Commission écoute d'autres protagonistes, Agbéyomé Kodjo n'a fait que livrer sa version des faits et il ne saurait en aucun cas se remettre en cause". 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.