En toute Liberté

04/03/2012
En toute Liberté

Le quotidien Liberté, qui vient de fêter son septième anniversaire, organise dimanche une grande fête pour marquer l’évènement. Une longévité exceptionnelle au Togo où de nombreux journaux naissent et meurent aussi rapidement, faute de lecteurs et de revenus publicitaires. 

« On a commencé l’aventure le 2 mars 2005 sans savoir jusqu’où elle allait nous conduire », explique le patron du journal Zeus Aziadouvo.

Politiquement, Liberté se place résolument dans l’opposition avec des critiques acerbes contre les dirigeants togolais qui se sont habitués à se faire régulièrement étriller dans les colonnes du journal.

Le quotidien n’est cependant pas à l’abri de dérapages avec la diffusion de fausses informations ou des articles diffamatoires qui lui valent quelques condamnations financières.

Mais pas de quoi remettre en cause la liberté de ton dont jouit ce journal qui souhaite désormais évoluer vers davantage de professionnalisme en renforçant la pagination (de 8 à 12 pages), couvrant l’actualité régionale grâce au recrutement de correspondants locaux et en créant de nouvelles rubriques.

Mais tout cela coûte cher ; raison pour laquelle Zeus Aziadouvo souhaite que l’Etat renforce son aide à la presse privée en respectant les critères d’attribution.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

PUDC : les clés du succès

Développement

Le rôle des leaders communautaires et de quartiers est primordial pour un succès du Programme d’urgence de développement communautaire.

L’Etat n’a pas les moyens de répondre à toutes les doléances

Social

Le malaise au sein du ministère de la Fonction publique est réel et des problèmes se posent concernant les conditions de travail.

Forêts : le Togo opte pour la convergence

Environnement

Le Togo adhère pleinement au plan de convergence pour la gestion et l’utilisation durables des écosystèmes forestières dans l'espace Cédéao.

Accompagner la décentralisation

Coopération

L’Union européenne et l’Allemagne vont financer pour 19 millions d’euros un programme de décentralisation et de gouvernance locale.