Fabre se met la presse à dos

21/04/2010
Fabre se met la presse à dos

« A cause d’une alliance bidon, Fabre sacrifie Gilchrist Olympio sur l’autel de ses ambitions ». C’est le titre choisi mercredi par « Le Magnan » pour évoquer la crise qui secoue l’UFC.
« Les lieutenants du président fondateur de l’UFC viennent de franchir le rubicon en jetant de l’opprobre sur leur mentor. Tout semble faire comprendre que sincèrement, Jean Pierre Fabre, l’autoproclamé élu de l’élection présidentielle du 4 mars et ses complices, sont atteints d’une amnésie » écrit le journal.
D’autres journaux continuent de critiquer la manière peu orthodoxe avec laquelle Jean Pierre Fabre et ses amis tentent d’évincer M. Olympio.
Forum de la semaine publie une interview de Me Tchassona Traoré, président du MCD (Mouvement citoyen pour la démocratie) qui déclare : « Cette agression, nous la ressentons amèrement, c’est la démocratie togolaise qui a perdu ».
Tingo Tingo se demande si le président de l’UFC fait désormais partie de la liste des « achetés » par le régime RPT.
La dépêche parle de « crise profonde à l’UFC ».
Le journal accuse l’ancien ministre Akila Esso Boko, Kofi Yamgnane, Jean Pierre Fabre et la secrétaire national du PS Martine Aubry d’être les gourous du complot post-électoral au Togo.
Pour la Dépêche, le doute n’est plus permis : le complot est organisé par les milieux socialistes français pour tenter de démentir la vérité des urnes.
Ce même journal invite le régime RPT à revoir son système de communication et à assumer pleinement sa victoire pour empêcher le désordre dans le pays.
Le message explique pourquoi et comment Jean Pierre Fabre a planifié la destruction de son mentor Gilchrist et la neutralisation du député Nicodème Habia.
« La manigance aurait été planifiée depuis des lustres par Fabre avec la complicité de certains responsables du parti pour détrôner Gilchist et l’empêcher d’avoir la mainmise sur l’UFC. Et la stratégie a été d’entretenir des rumeurs, des accusations et des calomnies contre la personne de M. Olympio ».
Même tonalité à « Info-Sud » qui titre : « UFC, le disciple veut détrôner le maître ».
Quant à Liberté hedbo, il interpelle Yawovi Agboyibo et Léopold Gnininvi pour qu’ils s’associent aux mouvements du FRAC.
« Violations des droits de l’homme, viols sur les militants de l’UFC, Yawovi Agboyibo et Léopold Gnininvi restent muets », écrit le journal.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.

De l'utilité du PUDC

Développement

Un an après son lancement, le PUDC offre un bilan largement positif. Mais ce n'est qu'un début.