Gesticulations médiatiques

05/01/2010
Gesticulations médiatiques

« Le Franco-Togolais Kofi Yamgnane, candidat déclaré à ce scrutin et allié à l’opposant Gilchrist Olympio en 2005, s’est brusquement braqué contre ce dernier, estimant que la succession de Faure Gnassingbé ne devait échoir ni à la famille Eyadéma (à laquelle appartient le chef de l’État actuel, fils de son prédécesseur), ni à la famille Olympio (nom du premier président du pays assassiné) ». Dans son édition du mois de janvier, le mensuel Afrique-Asie évoque la tension perceptible entre les deux hommes.
Il faut dire que les déclarations tonitruantes de l’ancien député du Finistère contre le pouvoir, mais aussi contre Gilchrist Olympio, n’ont pas été très bien accueillies au siège de l’UFC.
Qu’on l’apprécie ou qu’on le déteste, Olympio a le mérite d’être un opposant de la première heure ; contre Gnassingbé Eyadema d’abord, puis contre le président Faure Gnassingbé.
Pas exactement le parcours de Kofi Yamgnane qui s’est tardivement intéressé à son pays natal jusqu’à envisager d’en devenir le président.
Et c’est justement dans cette perspective qu’il radicalise son discours sur le thème « Tous pourris, sauf moi ! ».
« Au Togo, le RPT n'a pas gagné une élection à la régulière. A l'inverse, le parti de Gilchrist Olympio l'a en fait emporté en 1993, en 1998, en 2003, en 2005, mais n'a jamais pris le pouvoir. Pourquoi en serait-il autrement en 2010 ? Je suis obligé d'en déduire qu'il existe un pacte entre les deux clans», déclarait-il à L’Express mi-décembre laissant supposer qu’il existe une collusion entre les deux grandes formations.
Les dirigeants de l’UFC observent avec une certaine irritation les gesticulations médiatiques de Kofi Yamgnane sans toutefois vraiment s’inquiéter. « L’homme n’a pas de base électorale au Togo, pas de structure, pas de parti et surtout aucun statut d’opposant dans la population. Faire du marketing en France ne permet pas de remporter une élection au Togo », explique un proche de Gilchrist Olympio.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.