Justice et Liberté

01/09/2010
Justice et Liberté

Le quotidien Liberté, porte-parole officieux du FRAC, devra répondre le 29 septembre prochain devant la justice d’ atteinte à l’honneur et de diffamation.
Le journal est en effet assigné par le chef de l’Etat pour deux articles publiés il y a deux 2 mois.
Deux plaintes différentes ont été déposées par le chef de l’Etat.
La première est relative à un article sur la «gestion approximative » du pays par le président Faure Gnassingbé et le second s’en prend directement à la directrice de cabinet à la Présidence, Victoire Tomégah-Dogbé, qualifiée de «ministre à tout faire du président ».
Le directeur de publication, Zeus Aziadouvo estime pour sa part qu’il s’agit d’une « tentative de musellement de la presse ».
Depuis l’élection présidentielle de mars dernier, Liberté a pris fait et cause pour le FRAC et pour son principal animateur, Jean-Pierre Fabre. De fait, son contenu est davantage celui d’un quotidien d’un parti politique que d’un organe d’information.
Une situation qui n’est pas l’apanage de ce seul journal. De nombreuses publications au Togo sont liées à des formations ou à des hommes politiques qui assurent une grande partie de leur financement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Juste récompense

Culture

Lidi Bessi-Kama, médecin militaire et du sport a été récompensée par l’association des femmes leaders mondiales de Monaco.

Rentrée judiciaire à Abuja

Cédéao

La Cour de justice de la Cédéao vient d'effectuer sa rentrée judiciaire. L'ambassadeur togolais a salué le rôle joué par cette institution.

Claude Le Roy n'est pas seul responsable

Sport

Le public togolais pose désormais la question ouvertement : faut-il se séparer de Claude Le Roy, le sélectionneur des Eperviers.

La réciprocité est enrichissante

Coopération

Victoire Tomégah-Dogbé a lancé lundi le volontariat de réciprocité à l'échelle ouest-africaine.