Justice et Liberté

01/09/2010
Justice et Liberté

Le quotidien Liberté, porte-parole officieux du FRAC, devra répondre le 29 septembre prochain devant la justice d’ atteinte à l’honneur et de diffamation.
Le journal est en effet assigné par le chef de l’Etat pour deux articles publiés il y a deux 2 mois.
Deux plaintes différentes ont été déposées par le chef de l’Etat.
La première est relative à un article sur la «gestion approximative » du pays par le président Faure Gnassingbé et le second s’en prend directement à la directrice de cabinet à la Présidence, Victoire Tomégah-Dogbé, qualifiée de «ministre à tout faire du président ».
Le directeur de publication, Zeus Aziadouvo estime pour sa part qu’il s’agit d’une « tentative de musellement de la presse ».
Depuis l’élection présidentielle de mars dernier, Liberté a pris fait et cause pour le FRAC et pour son principal animateur, Jean-Pierre Fabre. De fait, son contenu est davantage celui d’un quotidien d’un parti politique que d’un organe d’information.
Une situation qui n’est pas l’apanage de ce seul journal. De nombreuses publications au Togo sont liées à des formations ou à des hommes politiques qui assurent une grande partie de leur financement.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.