La HAAC garante d’une presse professionnelle

19/02/2013
La HAAC garante d’une presse professionnelle

Les députés ont adopté mardi la loi organique relative à la Haute Autorité de l’audiovisuelle de la communication (HAAC).

« Le texte renforce les pouvoirs de la HAAC, mais n’a pas pour objectif de remettre en cause le code de la presse pour la simple raison qu’il s’agit tout simplement de rétablir l’autorité de l’institution», a déclaré le ministre de la Communication, Djimon Oré, à l’issue du vote. Il a tenu a rassurer les journalistes qui craignaient que leur liberté soit restreinte.

Il n’en est rien, a affirmé M. Oré. Ils sont libres et responsables dans l’exercice de leur métier. « Leur peur n’est pas fondée », a-t-il conclut.

Effectivement, la loi organique n’a pas pour vocation de museler une presse déjà largement contestataire, mais bien davantage d’éviter les dérives constatées ces dernières années. Diffusion de fausses informations, propagation de rumeurs infondées, atteintes à la vie privée constituent le fonds de commerce de certains journaux et, dans une moindre mesure, des radios privées.

La HAAC pourra désormais adresser des mises en demeure et prononcer, le cas échéant, des suspensions et des interdictions de publication ou de diffusion. Autant de prérogatives dont elle était dépourvue.

Les médias privés sont nombreux au Togo. En ce qui concerne les journaux, il s’agit majoritairement d’une presse d’opinion avec des titres qui ne sont bien souvent que le relais des partis politiques.

Photo : Kokou Biossey Tozoun, président de la HAAC

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Le Togo se mobilise en faveur des sinistrés

Cédéao

Faure Gnassingbé a effectué jeudi une visite de quelques heures en Sierra-Leone pour évaluer l’ampleur des dégâts.

PPAAO : nouvel appui de la Banque mondiale

Coopération

La Banque mondiale a accordé un financement additionnel pour l'amélioration de la productivité agricole au Togo.

L'heure est à la clarification

Social

Les employeurs rechignent à offrir à leur personnel une protection sociale digne de ce nom. Pourtant les textes sont précis.

Fraude avérée selon la FTF

Sport

En mai dernier, un match de D1 opposant Gbikinti de Bassar et Maranatha s’était soldé sur un score de 11 à 0 !