La presse togolaise dans tous ses Etats

02/07/2014
La presse togolaise dans tous ses Etats

Koumealo Anaté, ministre de la Communication

Les premiers Etats généraux de la presse s’achèvent mercredi soir à Kpalimé (120 km de Lomé).

Professionnels du secteur et représentants des pouvoirs publics ont tout mis à plat pendant 3 jours pour tenter de faire évoluer les médias togolais.

Non seulement la presse écrite, mais l’audiovisuel et internet. Qu’il s’agisse du contenu, de la déontologie, des moyens techniques et financiers, des ressources publicitaires, les participants ont eu l’occasion d’intervenir librement en traçant des pistes, en formulant des recommandations, en faisant part de leurs souhaits et de leurs espoirs.

Reste maintenant à passer à la phase pratique.

La ministre de la Communication Kouméalo Anaté, a invité les journalistes à s’investir pour traduire dans les faits les échanges constructifs qui ont caractérisé le rendez-vous de Kpalimé.

Mme Anaté s’est félicitée ‘de la sérénité et la confiance qui ont pris le pas sur les rancœurs et les idées préconçues. C’est dire que nous sommes capables d’évoluer si la volonté et la détermination sont là’.

Voici la contribution de Koumealo Anaté au terme de ces Etats généraux.

Un formidable cadre de diagnostic et de propositions

Du 30 juin au 2 juillet 2014, les professionnels des médias se sont penchés sans complaisance sur leurs problèmes, avec lucidité et une réelle volonté d’améliorer les choses. 

Au terme de trois jours de travaux, les différents acteurs ont toutes les raisons d’espérer le meilleur pour la presse togolaise car ils ont fait montre d’un sens élevé de responsabilité et de dévouement.

Ce comportement civique enseigne que les professionnels des médias sont capables de se mettre ensemble et de discuter dans la courtoisie, la concorde et le respect mutuel de leurs préoccupations communes, quelle que soit leur ligne éditoriale, leur idéologie et leur appartenance associative.

Par leur assiduité, ils ont ainsi exprimé leurs capacités à respecter un texte adopté de façon consensuelle tel que le code du participant. Le respect de l’ordre et des règles établies constituant le fondement de la réussite de tout processus de professionnalisation, cela présage de l’issu heureux du processus de la professionnalisation librement engagé par tous les acteurs concernés.

L’ambiance qui a prévalu au cours de ces rencontres empreintes d’esprit constructif mérite d’être saluée. Elle conditionne la participation efficace de la presse togolaise à la consolidation de l’Etat de droit et au développement socio-économique de la nation.

Mais elle n’est qu’un premier succès, une étape sur la voie de la construction d’une professionnalisation aboutie. 

L’exigence et l’urgence de la professionnalisation implique une concertation régulière et permanente, la bonne foi, la confiance, la détermination et l’esprit patriotique.

Cette nécessité contraint les différents partenaires : journalistes, patrons de presse, organes de régulations et l’Etat à travailler en synergie dans un cadre apaisé pour la mise en œuvre et l’aboutissement complet et définitif des recommandations issues des Etats généraux sur la presse.

Chaque acteur a joué à Kpalimé un rôle déterminant. Il s’agit à présent d’opérer les mutations et les choix nécessaires devant garantir un meilleur avenir pour la presse togolaise. Ainsi, exercer le métier de journaliste avec plus de professionnalisme, c’est devenir plus responsable et assumer pleinement ses devoirs vis-à-vis de la nation.

Kouméalo ANATE

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.