Le Combat perdu de Lucien Messan

06/08/2009
Le Combat perdu de Lucien Messan

La Haute autorité de l'audiovisuelle et de la communication (HAAC) a suspendu mardi, les parutions de l'hebdomadaire togolais « le Combat du peuple ».  « La HAAC décide du retrait provisoire pour une durée de quatre semaines du récépissé de parution du journal », peut-on lire dans un communiqué publié par l'institution.

« Toute livraison de ce journal au cours de la période de ce retrait est assimilé à un tract et considéré comme tel au regard des dispositions pénales en vigueurs au Togo » précise encore le communiqué.     La HAAC explique que Lucien Messan, directeur de publication de l'hebdomadaire aurait enfreint au principe de la confraternité en se livrant à « des règlements de compte avec son confrère Dimas Dikodo (photo), directeur de publication du quotidien « Forum de la semaine » (l'un des plus forts tirages au Togo) malgré les interpellations de la HAAC.

 

Depuis quelques semaines, les responsables des deux journaux se livrent à des attaques mutuelles et sévères à travers leurs colonnes.

 

La HAAC avait déjà mis en garde les directeurs de publication sur le risque de retrait de leurs récépissés respectifs.

 

M. Messan aurait refusé d'obtempérer en publiant de nouveaux articles polémiques.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.