Le Combat perdu de Lucien Messan

06/08/2009
Le Combat perdu de Lucien Messan

La Haute autorité de l'audiovisuelle et de la communication (HAAC) a suspendu mardi, les parutions de l'hebdomadaire togolais « le Combat du peuple ».  « La HAAC décide du retrait provisoire pour une durée de quatre semaines du récépissé de parution du journal », peut-on lire dans un communiqué publié par l'institution.

« Toute livraison de ce journal au cours de la période de ce retrait est assimilé à un tract et considéré comme tel au regard des dispositions pénales en vigueurs au Togo » précise encore le communiqué.     La HAAC explique que Lucien Messan, directeur de publication de l'hebdomadaire aurait enfreint au principe de la confraternité en se livrant à « des règlements de compte avec son confrère Dimas Dikodo (photo), directeur de publication du quotidien « Forum de la semaine » (l'un des plus forts tirages au Togo) malgré les interpellations de la HAAC.

 

Depuis quelques semaines, les responsables des deux journaux se livrent à des attaques mutuelles et sévères à travers leurs colonnes.

 

La HAAC avait déjà mis en garde les directeurs de publication sur le risque de retrait de leurs récépissés respectifs.

 

M. Messan aurait refusé d'obtempérer en publiant de nouveaux articles polémiques.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Hub scientifique

Coopération

La Société ouest-africaine de chimie tient à partir de mardi à Lomé ses 19e Journées scientifiques. 

Anticiper la réduction de l'APD

Développement

L’aide publique au développement (APD) demeure une source de financement très importante pour le Togo.

'Nous avons veillé à l’ouverture du marché à la concurrence'

Tech & Web

Les deux opérateurs de téléphonie mobile viennent de lancer leurs services 4G. La fibre se déploie. Bref, le Togo est en train de rattraper son retard.

Des lentilles artificielles pour lutter contre la cataracte

Santé

La cataracte apparaît chez les personnes âgées de plus de 50 ans. Elle est très répandue au Togo. Mais elle peut heureusement être traitée.