Le Togo prendra part à la renaissance des Kora

01/03/2009
Le Togo prendra part à la renaissance des Kora

Le magazine togolais Night Life,  qui publie son cinquième numéro, évoque la renaissance des Kora Music Awards. Après une longue pause, la grande manifestation de la musique africaine devrait se dérouler le 11 avril prochain au Nigeria. Plusieurs artistes du Togo sont nominés.

Il s'agit de Santy Dorim dans la catégorie « musique traditionnelle », de Toofan dans celle du « meillleur espoir », de King Nee pour le « meilleur artiste africain » et de Noellie dans la catégorie « gospel ».Night Life est un magazine de loisirs consacré aux styles de vie, à la musique, et à la culture.

Voici une sélection d'articles publiés par Night Life

EDITORIAL

Oui à Obama

Nous osons croire que l'Année 2008 est partie avec tous ses malheurs. Et que 2009 ouvre pour nous tous de nouvelles perspectives d'avenir. Du moins, chacun de nous a le droit de rêver malgré les prévisions catastrophiques des experts économiques au vu de la crise financière qui frappe les puissances mondiales. L'arrivée à la Maison Blanche du premier "black" Barack Hussein Obama renforce cet espoir partout dans le monde. Non pas pour son charme, mais plutôt pour son discours qui apaise les cŒurs. Prions fermement pour que les actes suivent!

En tout cas, pour nous à Night life, rien ne peut nous détourner de notre conviction que ce monde changera et que la Paix y règnera définitivement. C'est ainsi que nous en appelons à la conscience de tous pour plus de maturité, de solidarité et d'amour. La majorité des artistes évoqués dans ce nouveau numéro, à savoir Meiway, Wedy, Eric MC, Small Popy, Ossara, Ali Jezz, Poundy Syssé, The Seeds, Boncana Maïga, Josée Grâce, Prince KOLA Adégboyega, Prince Ndédi Eyango et bien d'autres, arguent eux aussi ces préceptes. Même les couturiers (Abass Tchakondo, Clara Lawson…), les festivaliers (Sica 2008…), les cinéastes (Steeven AF...), ... et des artisans (le vannier Toviho Paul…) ont prôné la Paix sur terre. Voilà autant de cris de cŒur qui nous persuadent à croire que les conflits, les guerres, les injustices et les inégalités peuvent disparaître progressivement de notre monde. C'est bien ce que prône Obama. Pour se concrétiser, l'"Obamania" a besoin des efforts individuels de tous. Croyons-en !

Hugue JOHNSON

Ecran géant

Point de suture, le nouveau long métrage de Steven AF

POINT DE SUTURE, est le nouveau produit cinématographique qui porte la griffe du réalisateur Steven AF. Ce long métrage raconte le drame de deux enfants, Eli et Selom qui vont grandir dans la rue et la servitude, séparés de leurs parents dès leur bas âge. Leur père M. Condo devenu un richissime homme d'affaires s'est lancé à leur recherche après avoir constaté que sa nouvelle  femme ne peut lui donner d'enfants. C'est donc un véritable drame familial qui se vit à travers ce magnifique chef-d'Œuvre du jeune réalisateur togolais.

Déjà, ce film est nominé au prochain Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou (FESPACO) du 28 février au 07 mars. Il connaîtra sa première auparavant au XVII Annual Pan African Film and Arts Festival du 5 au 16 Février à Los Angeles. Le Pan African Film & Arts Festival est un festival qui se déroule chaque année à Los Angeles et qui rassemble plus de 150 films réalisés par des Noirs d'Afrique, des Caraîbes, du Canada, d'Europe, du Pacific et de l'Amérique du Sud. Sortie officielle: 04 février 2009

POTINS

DEUIL : AFFO LOVE, Décédée

« Oui, je veux dire à mes fans de se tranquilliser. Je ne suis pas morte, je ne vais pas mourir tout de suite parce que je suis dans le sang de Jésus. Les gens qui m'ont enterrée, leurs bouches ne peuvent rien me faire. Ils vont mourir avant moi. Je ne suis pas une machine, tout le monde tombe malade. Je suis fatiguée alors, je me repose, c'est tout. Ces gens qui racontent ces choses sur moi, il faut leur demander où ils prennent leurs nouvelles.» ainsi s'exprimait la Reine de "Chokanawa" dans l'une de ses dernières interviewes accordée à notre confrère ivoirien Top Visages pendant que la rumeur sur sa maladie battait plein. Finalement, Affodohouto Kowémaho Yvette alias Affo Love a succombé au CNHU de Cotonou dans son pays natal le Bénin où elle vit le jour 18 mai 1979 à Aglogbé-Adjarra, un petit village de Porto Novo, la capitale politique béninoise.  A l'heure où nous mettons sous presse, aucune information fiable n'est révélée sur les conditions de cette triste disparition. Toutes nos condoléances à la famille éplorée, à sa tendre mère (confère Night Life N°03 de septembre-octobre 2008) et à l'ensemble du monde du showbiz. Paix à ton âme, notre sŒur

Crédo SOLINA

Malgré les dysfonctionnements techniques lors de la soirée gala SICA 2008, le Producteur Réalisateur, Crédo de la TV2 a su adapter son speech à la circonstance. Son intervention, quatre fois interrompue  par des applaudissements nourris du public, était pausée, concise avec de belles rhétoriques et une touche réussie de la langue de Shakespeare. En tout cas le Togo n'avait jamais été représenté aussi dignement aux SICA. Et pourtant le bilingue Credo Solina n'a pas été nommé par le jury : véritable coup de théâtre dans la salle. Il paraît que cela est dû aux pauses qu'il avait fait, même si celles-ci étaient justifiées. Solina, ne te décourage pas ; tu es bon !

PAPE CHEIKH

Le présentateur sénégalais de la chaîne de télévision 2STV, Pape Cheikh, représentant du Sénégal à SICA 2008 à Cotonou a atterri à son hôtel sans ses bagages. S'il ne devrait pas se changer, il n'aurait rien su. Tout le monde était étonné, mais bon ! Ce n'est rien. Notre confrère était "naz" d'une dame qu'il a rencontré dans l'avion. Lui-même avoue l'avoir trouvée "super canon". Sans prétention, peut-être! Malheureusement, le gars, très galant de nature, s'est minutieusement occupé des bagages de sa compagne en abandonnant sa propre valise sur le trottoir. Pire, dans le taxi, il apprend que la dame est mariée et mère de trois gosses.   Pourtant, cela ne l'a pas démoralisé. Il a raflé le prix du « meilleur présentateur live » de SICA 2008. Allez mon pote, « Nangadef!».

GOHOU MICHEL

Durant les sept jours qu'a duré ce festival, Mister GOHOU Michel alias Koffi Gombo « no pitie in business », a été sollicité à outrance. Si ce ne sont pas des séances de travail improvisées par les diverses délégations, ce sont des prises de photos, des signatures d'autographes, etc. qui lui sont demandées à tout moment. De la même manière, il a échangé tout le temps des cartes de visites. Malgré cette grande sollicitation du public, l'homme a gardé son sens de l'humour pendant tout son séjour.

HAKEEM TOUTOU

TAMANDJA Hakeem

, alias Toutou, l'animateur de l'émission musicale «Total Groove» et Directeur de Programme de Radio Zéphyr à Lomé ne perd pas de temps. En novembre dernier, en plein centre ville de Cotonou au Bénin, précisément sur la place des Martyrs, il cherchait ses repères pour le lancement d'une émission télé. «Rap Selecta » sera une émission "rappologique" qui va dénicher de jeunes talents du Hip Hop dans les moindres recoins des rues de nos villes africaines. Ne me demandez pas ce qu'il va en faire !

Le groupe Ka-libr Volcaniq

Le 12 juillet 2003 naquit une pousse de guerriers rebelles venus perturber le milieu du Hip Hop au Bénin. C'est la fusion de deux grands quartiers de Cotonou : Sainte Rita et Vèdoko et l'engagement de trois mercenaires de la rime des rappeurs de Freestylers, Toasters. Ce sont les jeunes talentueux: Ja Christy, Method X, et Elfa Radical, tous étudiants. Ils sont à leur deuxième album du nom de ''Central Electriq'', comportant 21 titres. Le public béninois est déjà conquis et bientôt c'est le Togo qui est dans leur ligne de mire. Ils s'auto produisent depuis leur 1er album (Eruption, avec 9 morceaux) et espèrent décrocher un producteur digne de leur travail. Avis donc aux promoteurs…

PAP RASS, l'autre boulot

Qui a dit qu'au Togo les artistes de la chanson ne font que la musique pour vivre? Un tour à la plage du quartier Kodjoviakopé au sud-ouest de Lomé et vous verrez notre Pap Rass national, l'interprète du morceau 'Kponon gue nasoe zoromi zomi zoro'» vous approche et vous sert une boisson rafraîchissante. Il est gérant d'un bar. On dirait que sa pièce de 25 frs cfa, perdue, c'est à la plage qu'il la recherche maintenant. Voyons voir !

S JEV s'affiche avec sa femme

Combien sont-ils à oser s'afficher fièrement avec leur Femme ou petite amie? Dans le milieu du showbiz en Afrique, c'est rare. Tel n'est pas le cas de S-JEV. Il saute les verrous du tabou en parcourant rues et ruelles avec sa femme chérie. Madame VIDJRO (S-JEV) s'appelle Mathilde et est originaire de Djassémé. Seulement que nous ne savons pas si c'est celui du Bénin (elle parle le français avec un accent béninois) ou du Togo (elle a la beauté togolaise). Suivez le guide!

DIVINE met le cap sur l'événementiel

Voici le petit jardin secret de AYI Gabriella, alias Divine, ex-membre du groupe «The Seeds» révélé par elle-même :  «Si nous avons quitté le groupe, ma sŒur Faith et moi, c'est parce que nous avons d'autres projets, d'autres ambitions et rêves que nous avons envie de réaliser à part la musique. Chaque chose en son temps. La musique a été un rêve qu'on a déjà réalisé, nous avons d'autres talents à mettre encore en valeur. Nous avons maintenant tout le temps pour chanter par notre expérience acquise du groupe. J'ai beaucoup aimé les morceaux, One, Malonwo et Microphone du groupe. Coucou à toute la troupe». « Nous avons créé une Agence d'organisation d'évènements, tels que les mariages, les anniversaires, les fêtes d'entreprises,… et aussi la décoration. Nous nous attelons à ça pour le moment, mais cela ne nous empêche pas de côtoyer de petits plateaux. Au début, on se disait qu'on arrêtait définitivement, mais on s'est rendu compte que c'est un don de Dieu qu'on ne peut et ne doit étrangler comme cela. De plus, nos fans nous réclament.» Sans commentaires

ENTRE NOUS

Le String, ça passe ou ça casse !

Le port de string, ce dessous prisé par la majorité des femmes aujourd'hui, est source d'interprétations diverses dans nos sociétés. Dans certains milieux, il est considéré comme la chasse gardée des "prostituées", par conséquent une simple dépravation des mŒurs. Alors qu'ailleurs, il est pris pour un allègement dans le vestimentaire permettant à la femme d'être plus à l'aise, c'est-à-dire légère, dans son habillement. A travers cet échantillon de gens interrogés sur le tas à Lomé la capitale togolaise, faites une idée sur ce que représente ce cache-sexe au Togo !

BOTSY Inès  22 ans et MANFOUDOU Chacha Arlette 23ans, Gabonaises, artistes de la  danse traditionnelle gabonaise: « d'entrée, nous dirons que nous adorons beaucoup les strings. On dirait que c'est arrivé pour nous sauver nous les gos. On est à l'aise et çà colle bien avec nos tenues si moulantes. Au Gabon, c'est monnaie courante. Il ne faut pas oublier qu'au Gabon vivent les Pygmées qui s'habillent typiquement en string même les hommes. Nous, on est dedans tout le temps et ce n'est que pendant la période de nos menstruations que nous mettons le slip classique. Nous n'aimons plus la trace que laisse le slip normal. Lorsque nous portons des tailles basses, nous mettons le corsage approprié.  Montrer notre intimité dans les rues, ce n'est pas notre fort. Une femme doit couvrir son corps, car c'est sa valeur de femme ».

Christelle 35ans, ménagère, marié et mère d'un enfant: « je ne porte pas de string. Au début, j'avais voulu essayer mais çà ne passait pas. Avec ma forme (un peu grosse), je suis mal à l'aise et puis çà me fend les fesses. Je suis toujours en slip classique. Quand il n'y avait pas de string, on portait quoi ? ».

Christelle 35ans, ménagère, marié et mère d'un enfant: « je ne porte pas de string. Au début, j'avais voulu essayer mais çà ne passait pas. Avec ma forme (un peu grosse), je suis mal à l'aise et puis çà me fend les fesses. Je suis toujours en slip classique. Quand il n'y avait pas de string, on portait quoi ? ».

Barbara 22 ans célibataire: « si tu vas deux fois chez un homme bien stylée et en bas, il constate que t'es en string classique, "ela gbanfo nawo" (il va se lasser de toi). C'est vrai que l'on ne va pas chez un mec pour faire l'amour, mais il faut être à la page et se faire plaire ou désirer. Si les gens trouvent que c'est très sexy d'être en string, il faut reconnaître que les filles d'aujourd'hui sont de nature sexy. Nous les gos de today sommes de plus en mignonnes et je pense que nos futures sŒurs le seront plus encore. La nature est telle. En plus, je ne supporte pas la trace que laisse le slip classique sous mes tenues. J'ai l'impression d'être chiante, moche. Moi j'aime bien les porter, mais pas tout le temps. Je ne l'expose pas dehors comme le font certaines de mes soeurs. Mon intimité est pour le moment à moi ».

MOUKELI Moukéli, Gabonais 31 ans, étudiant en fin de cycle: « La femme est le berceau de l'humanité a dit Anta DIOP. Elle se doit donc du respect. Quand on regarde une femme, on la contemple et on l'admire. Le string avec surtout les tailles basses, montre ou dessine cette forme sacrée et naturelle de la femme. Ce qui fait naître chez les hommes de l'envie et du désir. Et tout le monde sait où la tentation peut amener. Je suis dégoûté par ce nouveau look des filles actuellement. Mon appel pour elles c'est qu'elles  protègent leur beauté et parties sacrées pour elles et leur mari ».

Bonaventure 36 ans Béninois, homme d'affaire:  « allez les gars, le string me tue. Il me suffit de l'imaginer sur une go et je suis K.O.. Point besoin de l'enlever avant de faire l'affaire le moment venu ».

Peter 25ans: « les filles peuvent porter le string mais pas sur n'importe quelle tenue. Moi çà me gène quand une go passe et que ses fesses tremblotent. Çà me dégoûte et en même temps j'imagine le genre de femme qu'elle est. Le string est un sous vêtement et je le préfère ainsi ».

Adélaïde  37 ans, membre de l'église des Témoins de Jéhovah mariée et mère de deux filles :« Dans notre culture africaine, il n'est pas nécessaire de montrer ce qui est en dessous d'une femme. Le String est un sous vêtement et en tant que tel n'est pas mauvais en soi. Mais le porter et l'exhiber sur la voie en portant des tenues tailles basses, ne donne pas une bonne image de soi. Lorsque deux femmes passent, l'une en slip classique et l'autre en string, on ne peut pas a priori les distinguer l'une de l'autre. La Bible nous dit de porter des habits décents qui ne montrent pas les parties intimes d'une femme. Si donc une femme se respecte et veut se faire respecter, c'est à elle de savoir comment s'habiller. Les tenues moulantes et autres dessinant la forme d'une femme ou montrant ces parties intimes ne sont pas à la page pour nous les chrétiennes. Notre intimité est réservée à nous seules et à notre mari. »

Apparemment, selon cette enquête, le port de string n'est pas un crime de lèse-majesté. Le string reste après tout un des composants de la tenue féminine dont le rôle ne diffère en rien de celui du slip classique. Le seul hic est que certaines femmes ne prennent pas soin de le cacher dans la rue, au point de susciter des critiques acerbes autour de son utilisation. Alors que certains hommes commencent par le porter…sans que cela se voie.

Ça Vibre

Défilé ''Fleurs de mode'', un geste de coeur

Mobiliser des fonds pour venir en aide aux personnes handicapées a été l'ultime intention de la Maison ALLURE du jeune Abass Tchakondo en organisant la soirée ''Fleurs de mode'' sur l'esplanade de l'hôtel Ibis à Lomé le samedi 20 décembre dernier. L'évènement a été placé sous le parrainage de la Reine Lovisa Mawulolo 1er, la blanche reine du village de Lovisakopé où elle prend en charge depuis quelques années des orphelins et déshérités. Ces Œuvres humanitaires lui ont d'ailleurs valu diverses distinctions honorifiques dont le Trophée Femme 3000 qui lui a été décerné en novembre dernier au Sénat français. "Fleurs de mode" fut une totale réussite : invités soigneusement sélectionnés et bons donateurs, mannequins sublimes et prestation d'artistes impeccable. Tour à tour se sont succédés  Borisko, la collection Showstar, We Start (les mannequins de l'association Allure), Nuit d'Orient (l'école Eyamod Ayanick), et Biova Afi (styliste Filipe) et la parade nuptiale particulièrement appréciée du public. Les présentations ont été entrecoupées par les voix d'artistes comme Alex (mannequin-artiste, auteur d'un feat avec Oli Big), Morona (interprète de ''Apouado'') et Delphin.

TOGO Hip Hop Award 2008 : l'édition la plus hot !

La 5è édition du Togo Hip Hop Award qui a eu pour thème « éloignons les enfants du sida, rapprochons-les de l'école !» est déjà dans les annales. Elle a connu beaucoup d'innovations notamment des ateliers de création de rap, des concours de meilleurs DJ Hip Hop et de Break Dance qui se sont soldés par des spectacles de restitution.  Elle a eu son apothéose le 27 décembre dernier au Palais des Congrès de Lomé. C'était une soirée chaude qui a tenu en haleine plus de 3000 spectateurs jusqu'à 4 heures du matin. L'instant tant attendu de remise des trophées aux lauréats dans les différentes rubriques consacrées a tenu toutes ses promesses. Et comme pour renforcer le caractère de concept à tiroir plein de talents de cette 5è édition, Eric MC, Ali Jezz, Small Poppy, Ossara, Poundy Syssé, Phénix, S-Jev, DJ Magloire et Bad Boy Alliance ont mis le feu au Palais des Congrès de Lomé. Rien à reprocher à l'organisation si ce n'était  ce haut-parleur de malédiction qui a pris feu en plein spectacle. La sixième édition tiendra compte des appareils défectueux. Au nom de Dieu !

 

THE SEEDS

Les Togolais sont-ils aussi friands de la culture exotique, musicalement parlant? Tout porte à le croire du fait de l'inexistence d'un genre musical typiquement togolais exporté dans le monde. Cependant, certains concerts d'artistes locaux peuvent confirmer la règle en prouvant le contraire de cette opinion. C'est le cas du géant concert du groupe The Seeds  le samedi 17 Novembre 2008 au palais des Congrès de Lomé.  Pendant près de 3 heures de live, le bloc des six a tenu en haleine le public dont la moitié était pratiquement restée debout pour savourer les meilleurs sons du moment. Certains reprenaient en chŒur les chansons et d'autres faisaient du bruit avec tout ce qu'ils trouvaient. Un public dynamique ! Du rythme Agbadja tiré du terroir Watchi au sud du Togo au Kamou (kabyè au Nord du Togo) en passant par des sonorités modernes comme le Zouk, la Salsa et autres, tout a passé pour les mélomanes. Au cours de la soirée un hommage a été rendu aux voix togolaises et africanes éteintes Bella Bello, Julie Akoussa et à Myriam Makéba et à Mbila Bell. Aussi le public a-t-il découvert le deuxième album du groupe.

KAKATI MODE, la célébration du beau

Deux décors : le Centre Culturel Denyigban et le CERAD International à Agbalépédogan ont servi de cadre durant trois jours aux jeunes stylistes Akoko, Mireille, Hugues et le promoteur de l'évènement TOSSA Yao Emmanuel pour mettre en exergue leurs multiples talents. Ce sont des créations originales intégrant aussi bien les accessoires traditionnels que modernes que le nombreux public sensible à la beauté des Œuvres a eu à admirer. Des tenues qui n'ont rien à envier aux modèles présentés sous d'autres cieux, tant la créativité était au rendez-vous. A Mireille et Akoko qui ont présenté des tenues confectionnées dans du Kété, paille, abaya, Hugues a donné la réplique à travers des modèles orientales qui dénotent le Sahel : Bogolan Bazin avec des pendentifs rappelant l'épopée mandingue, le tout sur un air de balafon.  Des artistes, et pas des moindres ont gratifié le public de leur savoir-faire : Léo (l'auteur du morceau à succès ''Agbantouvi''), Vanessa Worou et Charles Ozzo qui ont terminé sur un featuring qui n'a laissé personne indifférent.

FESTIVAL SICA 2008 tout Cotonou a vibré

La culture africaine dans toutes ses diversités était à l'honneur en novembre dernier à Cotonou sur la terre béninoise. C'était au cours du SICA 2008, entendez festival des Stars  de l'Intégration Culturelle Africaine qui était à sa 4ème édition. Artistes de la chanson, comédiens, promoteurs culturels, présentateurs, journalistes  et autres acteurs se sont côtoyés pendant une semaine pour vendre, échanger, apprendre, enseigner et partager la culture africaine comme l'a voulu Alli Wassi-Sissy, fondateur de l'événement. Il y a mis les moyens pour rassembler dans cette foire de véritables gens culturels de la sous-région comme Jah Press du Burkina, John Ayité DOSSAVI du Togo, Bonkana Maïga du Mali, Antoinette KONA et GOHOU Michel de la côte d'ivoire, Madou  du Bénin, et plein d'autres ; pour permettre aux artistes nationaux et étrangers à l'instar de Vanessa Worou du Togo de produire des spectacles inédits et gratuits avec pour couronnement des trophées ; pour organiser des concours en live pour les présentateurs de spectacles ; pour permettre aux artisans d'exposer leurs Œuvres culturelles mises en vente sur le site de la place des martyrs… Notons que cette initiative culturelle continentale, fruit de plusieurs années de management, a débuté en 2002 avec seulement six pays représentés. Aujourd'hui vingt pays africains y s'expriment culturellement avec beaucoup d'aisance. A cette allure, le festival SICA est promis à un bel avenir.   

SACREE CLARA : 20 ans de mode

Robes de soirée, smokings, dîner aux chandelles ; voilà comment Clara Lawson a voulu marquer ses 20 ans  de carrière. Le Somptueux Hôtel Lybian Ouaga 2000 Burkina a réuni le vendredi 19 décembre dernier les amis et proches venus des quatre coins du monde  pour honorer le défilé de mode organisé pour la circonstance Très peu connue chez elle au Togo, Clara Lawson, fille du terroir a quitté le pays après les cours primaires pour évoluer au Burkina où elle travailla dans la compagnie Air Afrique en qualité d'hôtesse. Après 13 ans de carrière dans le transport aérien, elle suivra une formation en esthétique et couture en France puis aux USA. Cela débouche sur le lancement depuis 1992 de la société Clara Design.  C'est donc pour remercier le Seigneur de lui avoir accordé la grâce divine de ses 20 années remarquables du travail, que l'étoile filante de la mode africaine s'est offerte cette grande soirée inédite de défilé de mode où elle s'est retrouvée entourée de ses amis d'enfance tels que Bamondi du Togo, Oroukoukou du Nigeria…et surtout son meilleur compagnon de tous les temps, l'élu de son cŒur, Monsieur Lawson. Sacrée Clara!    

SUR LE QUAI

Master Drummer, le virtuose du djembé

Après un 1er album méconnu du public togolais, faute de promotion conséquente, Sylvestre Yawo AGBEDOGLO revient cette fois-ci avec un nouveau produit ''Mépoté'' (je me suis rangé) avec lequel il espère refaire le chemin perdu. Cet infatigable voyageur - c'est d'ailleurs ce qui a inspiré le titre de son premier album ''Tsadila'' (le promeneur, l'itinérant) – s'est enfin découvert une terre d'accueil, le Danemark où il fait apprécier sa passion (en témoigne le prix Danish World Awards 2006). ''Mépoté'' est une compilation de sonorités qui fait la part belle à l'expression des instruments surtout le tam-tam djembé  ; il y propose les vertus à avoir pour un Togo épanoui (la gagne, l'union, l'amour et la persévérance) avec des écarts qui plongent le mélomane dans sa tendre enfance. En quête de reconnaissance et de confirmation, l'artiste a mis le paquet. A déguster sans modération.

AGBAN AGBODJI, le concept de la rupture

C'est le nouveau concept qui fait grand bruit dans les bacs actuellement ! Fruit de la collaboration entre les artistes togolais et béninois, cet opus veut briser le classicisme dans la vie de couple. Le morceau phare ''Agban Agbodji'' raconte comment deux épouses ont perdu leur mari, parce que n'osant pas ! Elles se sont retrouvées Agban Agbodji (avec bagages dehors) !!! A consommer avec modération, sinon…

EDH Am's s'incline devant vous

« Je m'incline », tel est le nom de l'album que le jeune rappeur togolais EDH Am's a mis sur le marché depuis le mois de décembre dernier. C'est son premier album et il comporte 10 titres tous aussi diversifiés qu'alléchants. Pour l'heure, aucun tapage médiatique, peut être par manque de moyen ou de soutien adéquat. Ce qui est sûr, le gars s'incline pour que tout le monde s'approprie ce bébé. Tendez la main !

PAPSON MOUTITE lance ''Proclamation''

Depuis son début en chorégraphie avec le groupe ''Le Levist Danse Club'', Amoussou Komlan Midodji alias PAPSON Moutité a gravi des paliers. Le maître de scène qui est passé au micro se réclame désormais comme étant l'ambassadeur du rythme ivoirien Décalé Coupé au Togo.Après ''Sentence'' sorti en 2006, le Heros dans l'ombre vient de mettre sur le marché son second album : « Proclamation». C'est une compilation de 8 titres qui vous apporteront surement de l'ambiance au quotidien.

JOSEE GRACE BENIE, du gospel au kamou

Elle est artiste de chanson gospel, originaire de la Kozah dans le nord Togo. Coiffeuse de profession, elle est depuis 2003 le porte-flambeau de son milieu. Outil du Seigneur dans la Kozah, où elle délivre le message divin avec amour et volupté, elle y a procédé depuis le 06 décembre dernier au lancement de son troisième album ''Jésus combat''. Bien qu'elle ne jouisse pas de la même médiatisation que les autres artistes, elle croit en son étoile et se bat pour s'affirmer. L'album a été enregistré au studio de Joel ''Azétor'' à Lomé sous la supervision du grand réalisateur de La Chaîne du Futur, LCF, Le Pacha.

Princesse AMAYA, tradition made in Tado

Voici l'une des révélations 2008 de la musique togolaise. C'est une figure montante avec une particularité inédite, la Princesse Amaya qui valorise la danse ''Sole''. Sa musique extraite de la tradition Tado, contrée située au sud  est du Togo dans le moyen Mono, est envoûtante ; un cocktail de tradition associé de sons modernes.  Pour servir au public ce mélange séduisant, l'artiste, de son vrai nom, AMOUZOU Ayawavi Lydia a dû passer toute une année dans le village natal de son père (elle est née à Lomé, la capitale du Togo). Ce qui lui a permis de s'accommoder parfaitement avec la danse "Solé" qu'elle applique merveilleusement bien avec des déhanchements « miam ! ». Qui a dit que le Togo n'a pas sa princesse de ''Bobaraba' ? Wait and see!

Rde AMI YOUYOU , double maman !

La Révérende AMEKOU Abla Eunice alias Ami Youyou vient de lancer sur le marché deux albums: Everything turning around et Yesu xonam présentés au public togolais au cours d'un concert inédit. Le dimanche 21 décembre 2008, elle a imploré, loué et béni le Seigneur pour qui elle donne tout. Ce n'est pas étonnant pour cette «Œuvre divine», selon les propres propos de cette coiffeuse esthéticienne de profession qui s'est très vite donnée au Seigneur à qui elle entend consacrer sa vie pas aussi paisible. Désormais résidente aux USA où elle  aspire ardemment s'internationaliser avec ses deux nouvelles productions hautement gospel. La présence à ses côtés d'un manager américain peut expliquer cette volonté. Vivement que le Seigneur la guide et la soutienne, Amen.

S-JEV, la force dans la parole

Connu sur les médias par sa chanson 100 pour 100 vérité (Mito Nyawo vidé), l'artiste du hip hop togolais S JEV vient de sortir  depuis le 29 novembre 2008, son premier album. Cet album intitulé « VERITE », comporte 12 titres. VIDJRO Ayaovi Mawuko, de son vrai nom, est très engagé et dénonce à travers ses chansons la mauvaise gouvernance,  tous les maux qui minent l'Afrique en général et le Togo en particulier. Posez-lui la question de savoir s'il n'a pas peur? Il vous répond : "Ma force, c'est tout ce que je dis. Et tout ce que je dis est vrai". Sur cet album, on retrouve les griffes d'OLIBIG, PAPSON MOUTITE, pour ne citer que ceux-là. Recommandation spéciale !

Prince Kola Adegboyega chante Dieu en yorouba

Son premier album sorti en Mars 2008 est déjà dans les bacs. Il est intitulé « Kokorô Ibukun », entendez par là  la clé de la bénédiction  et comporte 4 titres. Prince KOLA Adégboyega est un jeune Yoruba vivant au Togo depuis  son enfance et un fidèle de la 1ère Eglise baptiste du Togo. Son goût pour la musique gospel l'a poussé à produire cet album qui parle de l'amour en général, de la joie et la paix qu'on a en acceptant Jésus dans sa vie. Cette Œuvre a été possible grâce aux soutiens du groupe musical de son église et spécialement de sa grande sŒur Aladja Hamudat Oye Lami (Blessing). Avis aux friands du gospel.

PRINCE NDEDI EYANGO, toujours en activité

De passage à Lomé, alors qu'il regagnait son Cameroun natal pour assister à un festival, le « montagnard » camerounais Ndedi Eyango a échangé avec la presse togolaise. Occasion pour lui de présenter son douzième opus " Mentalité Africaine" et aussi prendre le pouls du monde du show biz au Togo. Il n'a pas perdu ses réflexes d'artiste qu'appréciaient les mélomanes dans les années 90. L'artiste vit maintenant aux Etats Unis où il a créé une maison de production. Son nouvel opus "Mentalité Africaine'' est une compil de ses meilleurs morceaux.

CLAUDE LABA sans relâche

''Mia me ne ko'',ainsi se nomme le nouveau single de l'ex-speakerine de la TVT, convertie en artiste gospel. Après ''Madze Nuwo'' c'est un album de 10 titres que l'artiste vient de mettre sur le marché; elle y lance un appel pressant à Dieu pour qu'il vienne au secours des désespérés, qui n'espèrent qu'en Dieu le Sauveur de l'Humanité. C'est donc une véritable expression de son expérience avec le Seigneur que LABA Claude Sika née DOSSAVI a proposé aux mélomanes à la veille des fêtes de fin d'année. Le titre ''Mia me ne ko.''

''JEUNES TALENTS'' un concept qui promet

« Jeunes Talents », c'est le nouveau né de NANA CLASSIC PRODUCTION, qui vise non seulement à servir de rampe pour l'éclosion des talents, mais aussi et surtout à les lancer. Ce sera à travers une série d'émissions enregistrées et diffusées, par trimestre, sur la télévision togolaise TVT. L'opportunité est donnée aux concurrents de faire des prestations devant un jury afin de devenir l'un des trois lauréats qui se partageront une somme d'un million devant servir à l'enregistrement de son album et de sa promotion. Le concours est ouvert aux artistes chanteurs, danseurs, chorégraphes, comédiens… Selon le Responsable Marketing de la maison de production, John J. AGBENOU, tous les moyens seront mis à profit pour que l'aventure continue. Vivement que ce ne soit pas des paroles en l'air puisqu'on se souvient d'autres concepts qui sont restés à l'état larvaire.

''LA PLAZA'' le nouveau resto de rêve

La PLAZA est un nouveau cadre somptueux sis à Klikamé, non loin de la maison Korto, qui vous permet de vous restaurer à chaque période de l'année. Ouvert au public depuis le 28 décembre dernier, il offre Pizzas, grillades, des spécialités africaines, européennes et d'ailleurs, le tout à moindre coût. Les tenanciers Sonia et  Cyrille ont simplement l'intention ''de permettre à tout un chacun de s'offrir les mets proposés par un resto à tout moment, non pas seulement en une occasion exceptionnelle''.  Longtemps resté en France dans le domaine culinaire – 15 ans environ- le couple a décidé de rentrer au bercail faire profiter ses années d'expérience à leurs compatriotes. C'est désormais la bonne adresse à Lomé!

COUP FRANC

JOSEE GRACE BENIE

Depuis que l'occasion lui a été offerte, à la faveur d'une édition de Togo Football Awards, de faire une prestation dans la capitale togolaise Lomé, Josée Grace Bénie en a profité pour  se révéler au grand public.  josée Bénie, comme l'indique son nom d'artiste est croyante fervente et pratiquante. Elle est âgée d'une trentaine d'année et est née dans la préfecture de la Kozah d'où elle est originaire. Après une formation en coiffure et tresse, elle est arrivée à la musique par pure grâce -elle soutient qu'elle a reçu un appel- pour louer le Seigneur et porter la bonne nouvelle par la musique. C'est ainsi qu'elle a choisi le rythme Kamou (tradition kabyè au Nord du Togo) afin de toucher le coeur de ses compatriotes. D'ailleurs, avec beaucoup de modestie, elle s'habille merveilleusement bien en tenue traditionnelle pour prouver que le talent ne réside pas seulement dans la modernité, qu'il faut plutôt travailler ardemment. Elle est mariée et mère de  trois bijoux. Nous avons découvert MOUKPE Mazalou, c'est son identité à l'Etat-civil, à sa base à Kara et sa voix nous a percé. Pour dire la vérité, elle nous a convaincus. Elle est restée constante dans ses trois albums dont le dernier, Jésus combat, est sorti officiellement le 6 décembre dernier à Kara; le rythme intouchable, la voix percutante, la musique évolutive par rapport aux premiers opus "Lumière de Jésus" et "Merci Seigneur". Avec un peu de soutien, le genre musical de Josée a beaucoup d'avenir.

NOCTAMBULES

Le vannier de nuit  TOVIHO Paul s'impose

En ce beau temps de week-end à Cotonou, notre ballade nocturne nous amène au quartier Cadjehoun. Une scène insolite attira notre attention. Il sonnait 23 heures 05mn. Deux messieurs s'affairaient, l'un à tresser une chaise en rotin et l'autre à colmater un lit. Nous les approchâmes et l'entretien est instructif.

Monsieur TOVIHO Paul, le patron de l'atelier est un vannier professionnel qui fabrique des lits, tables, fauteuils, paniers, plateaux, paniers de dragée pour le mariage ou autres meubles en rotin, raphia ou liane. Il a suivi sa formation en Côte d'Ivoire ; une formation de huit années, au bout un diplôme de fin d'apprentissage. Les moyens faisant défaut, il a décidé de revenir au bercail ouvrir son atelier. C'est ainsi qu'il est employé par Mme Loko, une dame généreuse qui lui a cédé l'atelier de son feu époux vannier de profession également.  Afin de mieux servir sa clientèle et pouvoir respecter les délais de livraison généralement très courts pour les innombrables commandes, Paul est obligé de travailler la nuit. Pour se faire, il prend toutes les dispositions qui s'imposent; «Lorsque je dois bosser la nuit, je commence à 6 h et je m'arrête à 14 h; je vais dormir pour me reposer et je recommence le travail de nuit proprement dit à partir de 19h et ça fait... je ne sais pas mais le petit matin quand même.» explique-t-il. Au point de se plaire mieux dans le travail dans la nuit que du jour; pourtant l'on le trouvait bizarre à ses débuts. L'argument est valable: la fraîcheur et le calme lui apportent beaucoup d'inspirations. Il n'a pas besoin d'installation électrique particulière car, il bénéficie déjà des lampadaires électriques publics qui jonchent l'avenue. D'une modestie frappante, Paul fait son travail avec beaucoup de finesse. Ce qui le distingue ainsi des autres vanniers de la place. «Les gens prêtent très attention aux détails de mes Œuvres. Les mailles régulières, les raccords et les serres sont mes points forts, si bien que les clients reconnaissent facilement mes meubles.» s'est-il confié. La matière utilisée et le temps relativement long pour la fabrique sont déterminants dans les résultats obtenus. Pour la confection de ses meubles par exemple, il utilise le raphia local du Bénin, de la Côte d'ivoire ou du Ghana.  Tout en étant fier de son boulot qui lui permet aujourd'hui de subvenir  aux besoins quotidiens de sa femme et de ses deux enfants et de faire un peu d'économie, Paul pense bientôt laisser la place à un autre jeune et aller travailler dans son propre atelier. Pour le moment, il touche uniquement des commissions sur les commandes; Mme LOKO étant bien sûr la propriétaire principale de l'actuel l'atelier.«Si j'ai mon propre atelier, en deux ans je peux faire une économie de deux millions. En attendant, je dis merci à ma marraine.»   Avouons que le travail de Paul est très dur comme il conclut si bien la conversation: «il faut être très patient, ordonné et surtout persévérant pour faire ce travail très physique» a-t-il reconnu. Alors, pour arriver à son niveau, "rechargeons la batterie."        

XXX LARGE

MEIWAY, une ambition : devenir conseiller de chef d'Etat

Le "Bassamois (originaire de Grand-Bassam)" Meiway, après presque vingt ans de parcours musical ne lâche rien: rythme toujours original, danse impeccablement captivante, le tout dans une philosophie édifiante. Apprécié et aimé de partout, il était de passage à Lomé en décembre dernier où notre équipe l'a rencontré pour vous. Ne vous étonnez pas de la franchise du musicien qui pourra muer en politicien positif si la chance lui est donnée… pour changer les choses en Afrique.

Meiway musicien

NIGHT LIFE : À quand remonte le dernier concert à Lomé ? MEIWAY : Je crois que ça doit être en 2006 à l'occasion de la fête de la Saint Valentin.  A quand une prochaine prestation à Lomé? Il faut poser la question aux organisateurs de spectacles; c'est eux qui décident, il me serait difficile de venir improviser ici, ce n'est pas dans mes habitudes, j'aime bien faire les choses, je suis artiste, compositeur, auteur, interprète, homme de scène. Je ne peux pas être au four et au moulin, je crois que nous sommes dans un monde organisé, il y a des personnes sensées mettre les choses en place.  Comment se porte le concepteur de ''Miss Lolo'? Très bien, surtout par rapport à ''Miss Lolo'', parce que je me rends compte que les femmes se découvrent de plus en plus. Celles qui n'avaient pas de fortes poitrines commencent à les renflouer, il se passe quelque chose, il y a une dynamique autour de tout ça qui confirme que je n'ai pas prêché dans le désert. J'ai réussi à poser un acte louable pour la communauté africaine, pour les femmes africaines en particulier.  Meiway sur le plan familial Je suis issu d'une famille de 6 enfants – on était 2 garçons. Je suis seul maintenant après le décès de mon frère qui était aussi chanteur – Je suis né à Abidjan; je suis originaire d'une ville : Grand–Bassam qui fut la première capitale de la Côte d'Ivoire. Pour la petite histoire, les Bassamois sont d'origine ghanéenne, qu'on appelle communément Apollo en CI, d'où mon approche au niveau sonore; la coexistence avec les Ashanti, c'est un total mixe.  Malgré ses 47 ans aujourd'hui, Meiway garde le même entrain sur scène qu'à ses débuts. Quel est le secret de cette vitalité ? (Rires) C'est la danse ! Je pense que la danse c'est un sport, on est tout le temps en mouvement. On ne fait pas attention à l'âge, mais tôt ou tard ça va nous rattraper ! On fait un métier, certes dur, mais passionnant. Et cette passion fait qu'on oublie tous les aléas. On donne le maximum de nous-même dans tout ce qu'on fait. Et on espère entretenir cela le plus longtemps possible.  Comment Meiway est-il arrivé à la musique ? Par vocation. Je ne me suis pas inscrit dans une école de musique. Tout est venu spontanément. Bon ! C'est vrai que l'environnement m'y a aidé; parce que mes parents flirtaient déjà avec la musique : mon père était accordéoniste à ses heures perdues, quand il revenait du boulot, et ma mère était dans la chorale à l'église où elle m'emmenait ; alors j'ai commencé à la chorale jusqu'à ce que je ne devienne musicien.

Meiway politicien

Et si tu n'étais pas devenu musicien, pour quel métier acquiescerais-tu? J'aurais bien voulu être un éducateur parce que j'aime exposer ma connaissance au profit des autres. Mais, de plus en plus, je pense à  la politique parce que je me suis rendu compte que de nos jours tous les politiciens qu'on connaît en Afrique entretiennent l'art de prendre les gens pour des cons, et je n'apprécie pas du tout et c'est ça que je vais changer ; et si on veut que l'Afrique discute d'égale à égale avec les pays nantis, il faut qu'on s'y mette.  Alors, tu te prépares aux élections présidentielles dans ton pays… Non pas du tout.  Je ne postule pas au poste présidentiel mais si je peux apporter un plus par rapport à ma vision du monde d'aujourd'hui et de demain, même s'il faut servir de conseiller, je n'hésiterai pas. Car tout compte fait, ces Chefs d'Etat africains, ils sont entièrement responsables de ce qu'on vit, mais est-ce qu'autour d'eux, il y a des gens capables de leur dire ''Monsieur, vous commettez une erreur !'' C'est ça le problème. Il vaut mieux être bien entouré que mal entouré, parce que quand on est bien entouré, on peut se rendre compte des erreurs et là, éviter certaines situations.  En Guinée… Dieu a eu le dernier mot. J'ai vu l'engouement autour de la mort de Lansana Konté, c'est la première fois que je vois des gens heureux de la mort de quelqu'un, je ne sais pas, mais c'est le constat général que je lis dans le regard de beaucoup de Guinéens. De grâce l'être suprême, c'est Dieu. Aux dirigeants, je dis : à partir du moment où vous êtes décriés par vos électeurs, il faut rendre le tablier. C'est ceux-là qui font de nous ce qu'on est. Il faut leur rendre la monnaie de façon honnête. Le peuple guinéen souffre ; pour un pays avec un tel potentiel minier, c'est inacceptable qu'on soit encore à ce stade là où les populations, même à Conakry, utilisent des groupes électrogènes.  Mais que l'âme du Konté repose en paix. Au peuple guinéen, que l'année nouvelle leur apporte  l'essor qu'il mérite.

Meiway à la loupe

Des désirs secrets Déjà ça, être un conseiller, évoluer dans l'ombre des politiques et puis un jour, de façon naturelle y arriver. Aujourd'hui, constat fait, c'est plutôt nos chefs d'Etats qui conseillent leurs conseillers. Il faut que cela change très rapidement pour que notre monde aussi s'améliore.   Plus grand fantasme C'est de rejoindre Dieu, à la fin de mes jours, au jour du jugement dernier être à sa droite !  Meiway très croyant alors? Très croyant. Catholique pratiquant.  Quel genre de femme affectionne Meiway? Le vrai prototype de la femme africaine, les rondeurs. Pour moi j'estime que l'homme étant de nature plate, la femme doit être son complément.

Si elle aussi est de nature plate, il n'y a plus d'équilibre. Voilà, je n'ai pas chanté ''Miss Lolo'' par hasard.  Couleur préférée  La blanche, le symbole du ''Zoblazo'' c'est la couleur de la paix, de la pureté. Je suis quelqu'un qui aime la pureté ; d'ailleurs je ne touche jamais à ce qui est alcool ou drogue avant de monter sur scène ; je peux le faire après. Je sais qu'il y a des gens qui s'attachent à des anabolisants. Aussi le blanc, c'est la gaieté, la joie.  Plat préféré Je n'en ai pas ; j'aime tout ce qui est bien préparé. J'aime beaucoup de choses mais je suis très proche des grillades plutôt que des sauces. La première sauce sur laquelle je tombe tout de suite, c'est la sauce gombo qui est bien faite ici au Togo et qu'on appelle ''Fétridéssi''. J'adore ça.  Ton plus grand regret La mort de mon père. Il est mort un an avant la sortie de mon premier album, alors que c'était mon premier adversaire. C'est quelqu'un qui ne voulait pas que je fasse de la musique. Rien que l'école. Je voulais lui montrer que j'étais capable d'arriver à quelque chose avec ce qu'il m'interdisait de faire. Malheureusement, il est mort avant. Il doit sûrement voir tout cela de loin et dire qu'il s'était trompé.  Meilleur souvenir C'est quand j'ai sorti mon premier album, parce que j'ai longtemps galéré ; ça me donne d'ailleurs l'envie de lancer un appel aux jeunes : on ne part pas de l'école pour entrer en studio, du maquis non plus. Moi j'ai tapé 20 ans d'apprentissage avant de sortir mon premier album.  Des projets de featuring…Avec d'autres artistes togolais autres que King Mensah, Assou et Sèvi, etc ? Je suis un artiste qui est très proche des duos, pas des duels. Ce sera avec plaisir que je ferai un autre duo avec des artistes togolais, ça viendra. C'est des choses qui arrivent naturellement.  

LES NOMINES TOGOLAIS AU KORA 2009

Depuis le rendez-vous de 2005, dernière édition des Kora en Afrique du Sud, la renaissance de l'évènement panafricain prévue et saluée pour se localiser au pays de l'Afrobeat, la célèbre distinction de musique sur le continent africain, du même statut que les Gammy Awards aux Etats-Unis, a du mal à trouver son chemin après – maintenant – quatre ans de flottement sans activités.

Les All africa music awards (Kora) ont finalement pris le chemin du Nigeria pour abriter l'événement africain après le succès connu, durant dix ans, au pays de Mandela car Ernest Adjovi, producteur exécutif des Kora, s'est opposé à l'idée des autorités sud africaines de nationaliser ce qui est – à l'origine – continental. 197 artistes musiciens de l'Afrique et de sa Diaspora ont été de 1994 à 2005 récompensés aux Kora Music Awards.

Les membres du jury, au nombre de cinq, sont toujours la Française Pontié Emmanuelle, Sibiya Guguletu (Afrique du Sud), Otieno Charles (Ethiopie), Abdulkareem Baba Aminu (Nigeria) et Lomgomba Awilo de la République Démocratique du Congo.

En attendant  cette date fatidique,le 11 Avril, nous vous présentons les quatre artistes togolais nominés .

SANTY DORIM La "Princesse de Doufelgou" représentera le Togo dans la catégorie "Musique traditionnelle

Née le 15 Octobre 1965 en pays Bassar au nord du Togo, Santy Dorim ''la Princesse de Doufelgou'' sentant la fièvre artistique en elle dès son enfance ne s'y déroba pas. Depuis l'âge de 12 ans, elle esquissera les premiers pas, qui vont la conduire à l'ècole de grandes dames de la musique tel Afia Mala (Togo) et Nel Oliver (Bénin). Faute de producteur, elle se lancera dans le commerce afin de faire une auto production. Ce sera chose faite en 1996 avec son premier album ''Prudence''. S'en suivront ''Yala Kpaté'' en 1999 et ''Stop à la violence'' en 2002. Cet album apportera la reconnaissance à l'artiste dont les mélodies ont pour source les rythmes originaux de son milieu.  C'est avec son titre ''Africa Foga'' un véritable tube en honneur aux femmes africaines, infatigables travailleurs que l'artiste se présentera en avril prochain au KORA 2009 dans la catégorie Musique Traditionnelle.

TOOFAN Les concepteurs du Ogbragada représenteront le Togo dans la catégorie "Meilleur Espoir".

Composé de FANTOHOU Kossi Juste alias Master Just, MENSAH Blaise alias Barabas et AKUE AGOE alias All One, tous en haut de leur vingtaine, le groupe Toofan désireux de conquérir l'Afrique et le monde, travaille dur pour parvenir à ses fins. Après leur premier album ''Epervier Ogbragada'', véritable hymne pour l'équipe nationale de football en 2005, ces férus d'un rythme qui mélange R&B, Hip Hop, de l'ambiance et un zeste de comédie, lanceront sur le marché en décembre 2006 leur second album ''Confirmation''. Entre temps, le groupe qui est réduit à deux après le départ de All One, réalisera un Feat avec King Nee. C'est avec leur morceau  phare ''Zémidjan'' qu'ils se présenteront à cette édition des Kora dans la catégorie Meilleur Espoir.

KING NEE L'incontournable King Nee sera au Kora 2009 dans la catégorie "Meilleur Artiste Africain"

Au départ journaliste présentateur d'une émission musicale ''City Musik'' sur la TV2, une chaîne privée au Togo, King Nee de son vrai nom Lawal S. Adeniyi a depuis lors débuté une carrière musicale.  Les mélomanes l'ont découvert d'abord avec le morceau ''Dela'', un single issu de son premier album éponyme. La chanson officielle de la CAN Cadet que le Togo a organisé en  mars 2007. Son single ''Wele Wele'' réalisé en featuring avec le groupe Toofan est nominé au KORA Awards dans la catégorie Meilleur Artiste Africain.

Noellie, revient au Kora avec un nouveau titre "Be my Lord" dans la catégorie''Gospel''.

NOELLIE, c'est cette artiste gospel à la voix édifiante qui chante les merveilles de Dieu. Elle a débuté sa carrière musicale en 2002 alors même que déjà, toute son enfance en était empreinte. C'est donc tout naturellement que son premier album  ''I owe Jesus'' sortira en 2003. L'un des titres du même nom sera  nominé aux Koras Awards en 2003, et c'est le même titre d'ailleurs qui l'a fait découvrir. Née le 25 décembre 1980, EKOUWONOU Yawa Désiadé alias Noellie, est des quatre artistes togolais nominés, celle là qui a déjà goûté au plaisir d'une nomination aux Kora. Cette année, c'est avec  ''Be my Lord'', un morceau qu'elle a composé à un moment où sa vie semblait s'ébranler et qu'elle a crié au Seigneur, que l'artiste se présente aux Kora, pour cette fois-ci, pourquoi pas, en revenir triomphante. Après  ''I owe Jesus'' en 2003 et ''Be my Lord'' en 2007, la sortie du troisième album est prévu pour le premier trimestre de cette année.

CERISES SUR LE GATEAU

Wedy réagit «…c'est une rumeur inventée de toute pièce… je n'ai jamais été arrêté…»

Il est l'un des artistes togolais en vogue dans son pays. Depuis quelques temps, sa réputation traverse les capitales africaines, voire européennes. Il a fait des concerts un peu partout en Afrique, reçu sur plusieurs chaînes de radio et télévision et résidé de longs mois en Belgique pour la préparation de son dernier album. « Egnon » est son troisième opus dont la sortie est prévue pour le mois de février. Coup de théâtre, au dernier trimestre de l'année dernière, une folle rumeur de trafic de drogue ayant occasionné son arrestation en Libye est venue perturber la tranquillité du jeune Wedy, lauréat de plusieurs prix de Hip Hop au Togo. Non étonné de cette affabulation, il dément formellement l'information. Lecture.

Night Life: Wedy accepte volontiers discuter avec l'équipe de Night Life. Connaissait-il ce magazine ? Wedy : Oui je le lis souvent pour des informations culturelles et surtout pour le poids de ses clichés (Sourire).  Quel est le vrai nom de Wedy à l'état civil? GABLA Kofi Wedy  Il semblerait que tu as été mêlé à une affaire de trafic de drogue? Vous savez nous sommes à Lomé, les gens soufrent beaucoup, ils sont aigris et ne cherchent pas l'évolution de leurs prochains. Ils veulent me rabaisser à leur niveau.   L'information indique que tu as été arrêté par les autorités libyennes et que tu as été libéré suite à une intervention personnelle du Président Faure GNASSINGBE. Ah ! je vous dis tout de suite que c'est une rumeur inventée de toute pièce parce que la Libye est d'abord un pays musulman, ensuite depuis un an je n'ai pas effectué de voyage hors du pays.  D'autres sources prétendent que l'international togolais Shéyi Adebayor aurait versé une somme de trois millions (3.000.000) de Francs Cfa en guise de caution pour ta libération. Ah ! Vous savez Adebayor et moi, on ne se connaît même pas et donc je ne vois pas pourquoi il viendrait payer ma caution. D'ailleurs, je n'ai jamais été arrêté.  Night Life voudrait savoir ce qu'il en est, et porter ainsi l'information à la connaissance de tes fans. La première fois que moi j'ai entendu cette rumeur, c'était lors de la fête de la bière et cela ne m'avait pas trop inquiété.   Et pourtant tu t'es battu pour essayer de démentir l'information. Est-ce pour l'atteinte à ton image ou pour l'ampleur que prenait l'information ? Au fait, il y a l'atteinte et l'ampleur de la rumeur. Pour avoir mon image, j'ai beaucoup lutté ; d'autant plus que les Togolais sont des gens pacifiques  qui n'aimeraient jamais entendre que leur chouchou est mêlé dans une telle pagaille.  Donc pour toi, il s'agit d'une simple intox qui a permis de parler un peu de toi? Non, en aucun cas. Si je veux me faire un nom, ce ne sera pas par des rumeurs qui vont ternir mon image. C'est une affaire qui donne un impact négatif  sur ma vie artistique.  Comment va ta vie artistique ? Oui, ça va. Je suis en préparation de mon troisième album, baptisé « Egnon » composé de 15 titres qui sortira ce mois de février.

Quelles sont les relations de Wedy avec les autres artistes rappeurs togolais ? Contrairement à ce que les gens pensent, on se rencontre souvent, nous organisons même des réunions et tout.   Merci Wedy! C'est moi qui vous remercie

AU TOP

AVIS AUX BELLES FILLES

Comme elles, vous pensez être au Top et désireuse de figurer dans cette rubrique, Contacter Night Life: Tél: +228 909.42.44 / 901.82.83 /  261.35.29   Email: nightlifetogo@yahoo.fr

A gagner CE MOIS

- Un portable - Un week-end pour deux - Des clés USB - Des bons de dégustations - Des abonnements à Night Life

© Night Life mars 2009

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.