Le groupe Bolloré demande réparation

23/07/2016
Le groupe Bolloré demande réparation

Vincent Bolloré

Le groupe Bolloré a assigné la chaîne de télévision France 2 en justice et lui réclame 50 millions d'euros pour la rediffusion de l'émission ‘Complément d'enquête’ consacrée à l'industriel breton Vincent Bolloré et à ses activités en Afrique, qui selon lui nuirait à ses ‘intérêts commerciaux’.

La rediffusion jeudi de l'enquête ‘qui intervient quelques semaines après la diffusion de cette émission totalement à charge et tendancieuse à l'encontre du Groupe Bolloré, caractérise désormais une volonté avérée de lui nuire en le dénigrant gravement’, estime-t-il dans un communiqué.

L'émission ‘Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien', qui retrace le parcours de l'industriel breton, de la reprise de la fabrique familiale de papier à cigarettes OCB en Bretagne à la construction de son empire diversifié en passant par sa présence en Afrique et la reprise en main de Canal+, "porte atteinte à ses intérêts commerciaux’, juge le groupe.

‘Afin de mettre un terme à cette campagne insidieuse’, il ‘a assigné France 2 afin d'obtenir réparation devant le Tribunal de Commerce de Paris de son préjudice évalué à 50 millions d'euros’, indique le groupe Bolloré, maison mère qui chapeaute les participations diversifiées de l'homme d'affaires.

Il critique notamment le témoignage à charge de Jacques Dupuydauby, condamné par la justice espagnole à de la prison ferme pour avoir siphonné les entreprises du groupe au Togo.

A Lomé, Bolloré est présent dans la logistique portuaire, le transport ferroviaire et le stockage d’électricité.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Une affaire qui ne tient pas la route

Finances

Après deux journées en garde à vue, Vincent Bolloré est ressorti mercredi soir du bureau des juges financiers parisiens avec une mise en examen pour ‘corruption’.

Exploiter la puissance du commerce pour lutter contre la pauvreté

Développement

Le Togo a bénéficié pendant 3 ans du Cadre intégré renforcé (CIR), une initiative de l'organisation mondiale du commerce. 

La qualité des soins est l'objectif central

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu mardi au CHU Sylvanus Olympio de Lomé, le plus grand hôpital du pays.

Mutualiser le renseignement

Coopération

Les ministres de la Sécurité du Conseil de l’Entente ont validé ce weekend à Lomé le mécanisme ‘Entente Renseignements’.