Les journaux d’opposition ont la gâchette facile

05/06/2014
Les journaux d’opposition ont la gâchette facile

Dans l’excès et l’absence d’objectivité, comme toujours, les journaux proches de l’opposition tentent de dramatiser l’échec des concertations politiques. ‘Faure Gnassingbé tient une réunion ce jeudi avec les hautes gradés des FAT’, titre Liberté laissant croire à ses lecteurs qu’un coup de forme est en préparation. La rencontre entre le chef de l’Etat et l’armée est prévue de longue date puisqu’il s’agit de la remise du rapport annuel de la ‘grande muette’.

Pas vraiment plus brillant dans les colonnes du Correcteur : ‘la dictature militaire implacable a eu raisons des prières intenses de Mgr Barrigah’. Délirant et consternant à la fois.

Pour Le Changement et Chronique de la Semaine, les discussions dites ‘Togo Télécom’ étaient mort-né en raison de la mauvaise foi de la plupart des opposants. Tous coupables !, estime Dounia Le Monde. L’échec est la responsabilité de l’ensemble de la classe politique.

Même non signé par certains partis de l’opposition, le rapport final des concertations a été remis au Premier ministre. De toutes les façons, ajoute Focus Infos, la décision finale sur les réformes appartient aux députés.

En rubrique justice, Golfe Info signale que l’avocat togolais Yaovi Jean Degli a été relaxé par la justice française dans le cadre d’une enquête pour malversations au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.