Les raisons d’un limogeage

19/05/2011
Les raisons d’un limogeage

Le limogeage du procureur de la République du Togo, Robert Bakaï (photo), a été largement commenté par les journaux parus jeudi.
Liberté estime qu’il s’agit là de "la fin du règne Bakaï au sein de la justice togolaise".
Forum de la Semaine s'interroge sur les raisons de ce limogeage. "Une mesure de représailles ou l'addition pour toutes les contorsions à son passif ? ».  Liberté apporte la réponse : « Bakaï aurait mal géré le
dossier de l'homme d'affaires Agba Bertin et d'autres litiges fonciers.
"En mettant Robert Bakaï à la disposition de la fonction publique, Faure Gnassingbé a tout simplement choisi de l'humilier en dépit de bons et loyaux services rendus au clan", ajoute le journal.
Le changement donne une autre explication. "Des indiscrétions font état des manœuvres en cours pour relever de leurs postes tous ceux qui sont considérés à tort ou à raison comme proches du ministre Pascal
Bodjona qui, depuis quelques temps, se trouverait dans le collimateur des tortionnaires de l'ARN et Robert Bakaï en fait justement partie", souligne Le Changement.
Flambeau des Démocrates préfère évoquer la victoire des Eperviers locaux samedi dernier. "Consécration à Abéokuta, un simple exploit, un message fort, et rien d'autre", écrit le journal qui appelle les responsables du sport togolais « à plus de responsabilité dans la gestion de notre football "s'ils veulent bâtir une équipe professionnelle capable de défendre les couleurs nationales partout où besoin est".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Subventions US aux ONG togolaises

Santé

Le Fonds des ambassadeurs pour l’Afrique de l’Ouest (WAAF) est un dispositif initié par les Etats-Unis, via USAid, destiné à améliorer la santé de la population.

Le vivre ensemble passe par les cultures

Diaspora

lLa Semaine de l’intégration africaine se poursuit à Lomé. Mercredi, les participants ont pu assister à animations culturelles.

Erreurs de jeunesse

Social

Kondé Sangbana, le président du Conseil national du dialogue social (CNDS), a rappelé mercredi le rôle primordial de l’institution qu’il dirige pour régler les conflits.

Fonctionnement de la justice perturbé

Justice

Le fonctionnement de la justice est perturbé depuis le début de la semaine par une grève des greffiers qui réclament une amélioration de leur condition de vie et de travail.