Liberté d’expression et diffamation

07/11/2011
Liberté d’expression et diffamation

L’Observatoire togolais des médias (OTM) a déploré lundi soir dans un communiqué, la «lourdeur» de la condamnation prononcé à l’encontre du journal privé L’Indépendant Express.

Augustin Sizing, président de l’OTM, souhaite qu’une « solution négociée » soit trouvée.

«Maintenir cette condamnation peut-être interprétée comme une volonté manifeste de faire disparaître le journal, ce qui constituerait une entrave à la liberté d’expression », a estimé  M. Sizing soulignant toutefois qu’il ne souhaitait pas se prononcer sur le fond de cette affaire.

Et c’est dommage, car c’est bien le fond du problème.

Carlos Ketohou, le directeur de cette petite publication a été condamné le 2 novembre dernier par le Tribunal de Lomé à payer 200 millions de Fcfa de dommages et intérêts, pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles, à l’importateur d’une cargaison de riz qui avait été accusé, dans les colonnes du journal, de vouloir commercialiser une marchandise « toxique ». 

Deux analyses indépendantes ont démontré que le riz ne présentait strictement aucun danger pour le consommateur.

Le Togo est régulièrement confronté à des affaires de ce type. Des publications, dont le tirage dépasse rarement les quelques centaines d’exemplaires, diffusent de fausses informations et mettent en cause des personnes physiques ou morales. Volonté de nuire, de soutirer de l’argent ou coup de publicité, les motivations sont diverses.

Dès lors que la justice est dans son rôle en sanctionnant, ces journaux rameutent alors les organisations de presse agitant le spectre d’une atteinte à la liberté d’expression.

Ce qui n’est évidemment pas le cas. Il suffit de parcourir chaque jour les nombreux journaux privés publiés dans le pays pour s’en convaincre.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

La mode africaine en vedette à Denver

Culture

The African Fashion Show aura lieu ce dimanche à Denver (Colorado). Six designers africains sont attendus parmi lesquels un Togolais.

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Vision sociale

Développement

Le succès de la politique gouvernementale passe par les programmes sociaux. Le PUDC en est un.

Faire face avec détermination aux défis sécuritaires

Cédéao

Mohamed Ibn Chambas, le représentant spécial des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest , a été reçu jeudi par Faure Gnassingbé.