Loi sur la presse : le gouvernement à l'écoute

10/11/2009
Loi sur la presse : le gouvernement à l'écoute

Plusieurs journaux privés ne sont pas parus mardi pour protester contre l'adoption par l'Assemblée nationale d'une nouvelle loi organique de la Haute Autorité de l'Audiovisuel et de la Communication (HAAC).

Cette loi autorise l'institution à retirer les licences aux organes de presse et de saisir leurs équipements, ou encore de suspendre des publications pour six mois et de supprimer les cartes de presse aux journalistes en cas de « faute grave ».Pour l'Union des Journalistes Indépendants du Togo (UJIT), le Conseil National des Patrons de Presse du Togo (CONAPP) l'Observatoire Togolais des Médias (OTM), et Journalistes pour les Droits de l'Homme (JDHO-Togo), il s'agit d'une loi « liberticide »

Contacté mardi par téléphone, le ministre de la Communication et de la Culture, Oulégoh Kéyéwa, a tenu à rassurer la profession en affirmant que le gouvernement tiendrait compte de ses remarques.

Il a rencontré lundi les représentants de la presse en compagnie de son collègue Pascal Bodjona, le ministre de l'Administration territoriale.

"Les journalistes au Togo sont conscients que c'est une bonne loi, mais nous allons écouter leur doléances pour envisager une éventuelle retouche", a indiqué M. Kéyéwa.

 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Parcours de fond avant les JO de Pyeongchang

Sport

Spécialiste du ski de fond, Mathilde Amivi Petitjean participera aux jeux olympiques d’hiver de Pyeongchang en Corée sud sous les couleurs du Togo.

Sémassi talonné par trois autres équipes

Sport

A l’issue de la 11e journée du championnat de D1 jouée ce week-end, Sémassi conserve la tête du classement avec 23 points.

Aide du PNUD aux initiatives locales

Développement

100 millions de Fcfa ont été accordés ce vendredi par le PNUD à 6 associations actives dans le développement rural.

Lait infantile contaminé : prudence

Santé

L’affaire fait scandale en France, mais elle a aussi des répercussions au Togo.