Lu dans la presse lundi

16/05/2011
Lu dans la presse lundi

L'accord politique UFC-RPT aura un an dans dix jours. L’occasion pour Golfe Info, paru lundi, de dresser un premier bilan. Et ce n’est pas l’euphorie qui anime ce journal. « A part l'apaisement politique et le dialogue directe, il y a eu très peu d'avancées (…), note ce journal.
L’adoption vendredi de la nouvelle loi sur les manifestations publiques est aussi très largement commentée. "Comme un lettre à la poste, l'Assemblée nationale adopte la loi", titre Forum de la Semaine.
"La représentation nationale donne son quitus à la loi Bodjona (du nom du ministre de l’Administration territoriale, ndlr) avec une majorité écrasante", souligne pour sa part Le Messager qui publie les réactions de diverses personnalités. « Je ne vois rien de liberticide dans cette loi, il n'y a plus de sanction pénale", indique l’opposant Ajavon Zeus.
Point de vue radicalement différent au Correcteur. "Cette adoption fait désormais le lit de l'anarchie, du désordre, de la cacophonie et de la dictature dans notre pays".
Enfin, Liberté reproche le manque de solidarité des autorités à l’égard des familles des victimes du naufrage d’une embarcation la semaine dernière sur le lac Togo. "Manque de sollicitude aux victimes du drame du Lac Togo, Faure Gnassingbé aime-t-il vraiment ses compatriotes"? s'interroge ce quotidien.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.