Non-évènement

30/08/2010
Non-évènement

L’incident survenu samedi au cours duquel la lunette arrière du véhicule de Jean-Pierre Fabre a été brisée, suscite des commentaires dans la presse parue lundi.
Les journaux font leurs choux gras d’un incident qui mérite à peine une ligne dans la rubrique faits divers.
Forum de la Semaine se demande qui du ministre de la Sécurité ou de Jean Pierre Fabre donne la bonne version des évènements.
« Juste au moment où j’étais à côté du véhicule, l’un des gendarmes a tiré à bout portant sur le véhicule faisant voler en éclat le pare-brise arrière. Il y avait deux personnes à bord elles pouvaient être mortellement atteintes » affirme Fabre dans Forum. Mais le communiqué officiel insiste sur le fait que ce sont des projectiles lancés par des manifestants, et qui visaient les forces de l’ordre, qui ont atterri par erreur sur le pare brise arrière de la Logan de fonction de M. Fabre.
Pour Liberté, proche du FRAC, pas de doute possible « des tirs de grenades lacrymogènes ont fait voler en éclats le pare-brise arrière du véhicule de Jean Pierre Fabre ».
Le journal publie la photo de la voiture.
Sur cet incident, le quotidien national Togo Presse, reprend, sans commentaire, le communiqué du ministère de la Sécurité.
Le journal consacre également un article aux célébration du 41e anniversaire de l’appel historique de Kpalimé, lancé le 30 août 1969 par le feu général Eyadéma et propose un compte rendu des différentes commémorations organisées le week-end.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.