Obama et le Togo

31/03/2015
Obama et le Togo

Barack Obama

Pourquoi le président Barack Obama s’intéresse-t-il au scrutin au Nigeria mais ne dit rien sur la présidentielle au Togo ? se demande mardi Liberté. Le quotidien proche de l’opposition y voit ‘un intérêt sélectif de la communauté internationale’. Pays le plus peuplé d’Afrique et sous la menace terroriste de Boko Haram le Nigeria est effectivement et à juste titre un sujet de préoccupation bien plus important que le petit Togo.

D’autres journaux ont fait le choix d’attiser artificiellement la tension. C’est le cas de l’Indépendant Express qui met en garde contre un scrutin ‘qui promet des violences’. 

A l’inverse, L’Union souligne que la décision de reporter l’élection traduit la volonté d’ouverture, l’esprit conciliant du gouvernement et son souci de décrisper davantage le climat politique.

En rubrique social, Liberté évoque le mécontentement des dockers et Liberté celui des employés de la société des phosphates. Même revendication, des augmentations de salaires.

Le Guichet unique du commerce extérieur est en phase d’expansion. L’Union revient sur le lancement du volet export maritime et l’installation du système informatisé aux frontières terrestres et aériennes.

La phase export maritime concerne les conteneurs, les véhicules et les marchandises conventionnelles, précise L’Indépendant Express.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.