"On ne fait pas d'enfant pour lui couper la tête"

30/07/2010
"On ne fait pas d'enfant pour lui couper la tête"

"Le congrès UFC dans trois semaines". C’est le titre qui barre la Une de Forum de la Semaine de vendredi. Le quotidien rend compte de la tournée effectuée jeudi par Gilchrist Olympio dans trois localités de la préfecture des Lacs. C’est là que le président du parti a annoncé la tenue du congrès extraordinaire en précisant que sa vocation n’était pas de régler des comptes, mais d’aboutir à une clarification.
"On ne fait pas d'enfant pour lui couper la tête une fois adulte", a déclaré Olympio, soulignant qu’il était temps que l'UFC oriente sa politique vers une cohabitation avec le RPT.
Mais les choses se compliquent quand Liberté annonce qu’il y aura en fait deux congrès. Celui de l’UFC le 11, 12 et 13 août à l'hôtel Ibis et celui des dissidents le 12 août.
"On évolue donc, inexorablement vers deux congrès extraordinaires pour un même parti", écrit le quotidien.
Le Canard indépendant rapporte qu’Agbéyomé Kodjo, le leader du parti dissout Obuts, a « récusé une médiation de Blaise Compaoré ».
L’ancien Premier ministre du général Eyadema affirme, dans ce journal que "L'histoire retiendra que depuis 1993 que Blaise Compaoré s'est impliqué dans le processus de médiation, jusqu'en 2010, l'alternance que nous voulons n'a pas eu lieu".
Le président du Burkina Faso appréciera !

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.

Football apaisé

Sport

Des incidents ont émaillé plusieurs rencontre du championnat de première division. Les sanctions sont tombées jeudi.

30.000 spectateurs pour 20 ans de carrière

Culture

Vingt ans de carrière, ça se fête. King Papavi Mensah offrira à ses fans un concert géant le 30 avril au stade de Kégué.

La détermination du gouvernement ne s'érode pas

Environnement

Le gouvernement et ses partenaires vont mettre 90 milliards de Fcfa sur la table pour lutter contre l’érosion côtière qui fait des ravages.