Paru jeudi

26/09/2013
Paru jeudi

La libération provisoire du leader du MRC, Frédéric Abass Kaboua suscite l’intérêt des parutions jeudi.

‘Abass Kaboua remis en liberté provisoire’, annonce jeudi Forum de la Semaine. ‘La justice togolaise a marqué un point dans cette ténébreuse affaire d’incendie’, explique l’un des avocats de cet opposant dans les colonnes du quotidien.

Pour Liberté, cette mise en liberté provisoire pourrait être liée au départ du gouvernement du ministre de la Justice Tchitchao Tchalim. Ce journal d’opposition continue de parler de ‘détention arbitraire’. Mais Kaboua est impliqué dans les incendies criminels des marchés de Kara et de Lomé.

L’Allemagne a récemment accordé une aide de 7,5 millions d’euros destinée à la réhabilitation de la centrale électrique de Nangbéto. L’info est à lire dans Togo Presse et dans Forum de la Semaine.

Economie encore avec le rachat par le Groupe marocain Attijariwafa Bank de 55% des participations de l’Etat dans BIA Togo.

Forum précise que Jean-Paul Lecalme, l’actuel DG de la BIA cèdera sa place à Bennani Abdellah.

Le Correcteur donne la parole à Paul Dodji Apévon, le leader du Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition) à propos de la formation du nouveau gouvernement. ‘L’ancienne équipe reconduite ne fera qu’appauvrir davantage les togolais et accentuer la misère avec les risques d’explosion’, déclara-t-il au bi-hebdo.

Enfin, le bi-mensuel Panorama dénonce l’exploitation du sable marin qui accentue l’érosion côtière.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.