Paru lundi

16/07/2012
Paru lundi

"Fidèle à sa politique de main tendue pour l'enracinement de la démocratie et de l'Etat de droit au Togo, (…) le président de la République a entamé (…) une série de consultations avec les formations politiques (…) en vue de la formation d'un nouveau gouvernement et pour trouver les moyens d'assurer un processus électoral apaisé (…) », écrit lundi le quotidien national Togo Presse.

Mais, souligne Forum de la Semaine, "l'approche concertée initiée par le chef de l'Etat pour résoudre la crise togolaise peine à faire l'unanimité". Le quotidien indique que le CAR a refusé d’envoyer des représentants au gouvernement ; quant à l’ANC, « il reste toujours dans sa logique de la bouderie".

Golfe info se demande s’il faut voir dans la démission du Premier ministre "une nouvelle stratégie politique de Faure Gnassingbé". 

Pour Le Courrier de la République "Faure et Gilbert (Houngbo, ndlr) sont de parfaits complices pour le complot qui consiste à mettre sur pied le plan B du président de la République". 

Le communiqué conjoint publié par la présidence et la primature sur l’absence de divergences au sommet de l’Etat concernant la démission de Gilbert Houngbo, ne convainc pas Liberté.

Le quotidien d’opposition écrit que "Ce démenti du pouvoir ne dément rien. Le gouvernement a beau démentir, les faits sont là, la démission du technocrate est belle et bien liée à des divergences".

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.