Paru mercredi

09/01/2013
Paru mercredi

Les journaux reviennent mercredi sur l’intervention la veille de la présidente de la Commission électorale indépendante (Céni)."Préparatifs des élections législatives et locales, la Céni ne déroule pas encore le chronogramme", titre Le Messager. « Un bilan sec servi à la presse », note de son côté Forum de la Semaine. "La CENI fait le point de ses activités", commente sobrement La Dépêche.

Pour Le Regard, "La Céni, le RPT-UNIR et l’UFC s’apprêtent à organiser  des élections à risque au Togo".

Faute de consensus avec le gouvernement, "le CST exige l'arrêt du processus électoral" et "Arc-en-ciel demande aux chancelleries de ne pas apporter leur caution au simulacre électoral", écrit La Dépêche.

Le Messager a apprécié le contenu du message de vœux du président Faure Gnassingbé. Il estime que les propositions formulées constituent « une aubaine pour la classe politique ».

Une information fait l’unanimité dans la presse, c’est le retour d’Emmanuel Adebayor au sein de la sélection nationale. Le Magnan Libéré et Forum de la Semaine, notamment, se félicitent de la décision prise par l’attaquant de Tottenham, et soulignent que les capacités de persuasion du chef de l’Etat ont payé.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.

Une politique qui coule de source

Développement

Une eau de bonne qualité est essentielle au développement économique et humain. Les autorités s'emploient à la fournir. Le taux de couverture est en hausse.

La Banque mondiale met le paquet

Développement

La Banque Mondiale (BM) vient d’approuver de nouveaux financements en faveur du Togo. Et pas des moindres puisqu’il s’agit de 44 millions de dollars.