Paru mercredi

27/02/2013
Paru mercredi

Les journaux parus mercredi commentent la série de libérations intervenue lundi soir et mardi au Togo. Agbéyomé Kodjo et Loïck Le-Floch Prigent bénéficient d’une libération provisoire, mais les procédures continuent.

C’est d’ailleurs ce que rappelle Le Messager. « Le leader d’Obuts libéré, mais reste cependant sous contrôle judiciaire et pourrait être à tout moment écouté dans le cadre des enquêtes sur les incendies ».

Dans les colonnes de Tingo-Tingo, l’ancien Premier ministre affirme « qu’il n’est  mêlé ni de près ni de loin à cette affaire d’incendie ».

L’ancien patron d’Elf a pu regagner Paris mercredi matin, mais il n’est pas pour autant lavé de tout soupçon.

« Il s’agit tout simplement d’une liberté provisoire pour cet homme pour des raisons de santé », écrit Forum de la Semaine.

Liberté estime que le départ de Loïk le Floch Prigent de Lomé pose la problématique du sort de l’ancien ministre Pascal Bodjona et de l’homme d’affaires Agba Bertin tous deux inculpés dans la même affaire.

Le Regard pense que « le pouvoir de Faure Gnassingbé a finalement cédé aux différentes pressions en libérant M. Prigent ».

Justice toujours avec l’inculpation de 3 responsables du collectif « Sauvons le Togo ».

« Mes Afangbédji, Ajavon et Kpandé-Adjaré, les 3 avocats du Collectif sauvons le Togo (CST)  sont inculpés pour association de malfaiteurs », titre Forum de la Semaine. Et les mesures d’accompagnement fixées par le juge risquent d’embêter ces politiciens. En effet, souligne ce quotidien, 

«Cette inculpation a pour conséquence, la restriction de certains de leurs droits, notamment celui qu'ils chérissent tant à savoir les déclarations publiques concernant le fond de cette affaire des incendies ».

L’analyse du Regard est sans appel : « l’inculpation de ces 3 avocats est une manœuvre du pouvoir pour empêcher les révélations sur les incendies ». Avocats peut-être, mais c’est en tant que responsables politiques qu’ils sont inculpés.

Liberté les présente comme les «  avocats du collectif ». Généralement, un avocat ne milite pas dans un groupement politique, sauf au CST où il y a confusion des genres.

Analyse ridicule à lire enfin dans La Dépêche : « (…) cette enquête est une véritable croisade menée contre les adversaires politiques de Faure Gnassingbé ».

En rubrique politique, Focus Infos déplore les prises de positions pas toujours cohérentes de la coalition Arc-en-ciel qui n’est autre qu’une simple alliance électorale de circonstance.

La Voix de la Kozah conseille à l’opposition d’arrêter de spéculer sur le dialogue. L’urgence selon cet hebdo, « ce sont les élections qui doivent se tenir dans les meilleurs délais et mettre sur pied une nouvelle législature pour opérer de grandes réformes ».

Certains journaux n’ont toujours pas fini de palabrer sur la réforme de la HAAC. «La presse togolaise en résidence surveillée », titre Triangle des Enjeux et La Dépêche parle d’une loi « liberticide ». Personne, en revanche, pour dénoncer les excès de certains journaux et leurs campagnes de diffamation, les atteintes à la vie privée et la diffusion de fausses informations. 

Le Programme de développement communautaire dans les quartiers vulnérables de Lomé va bénéficier d’une aide de 123 millions de Fcfa accordée par le Groupe Bolloré ; l’information est en Une de Togo Presse.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Au Togo, les Européens développent une diplomatie climatique

Coopération

Les ambassadeurs de France, d’Allemagne et de l’Union européenne se sont retrouvés mardi à Lomé pour parler climat et aide en faveur du Togo.

Caractère imprescriptible des actes de torture

Justice

La torture vise à briser la personnalité de la victime et constitue une négation de la dignité inhérente à l'être humain. 

Le foot togolais achève sa convalescence

Sport

Le congrès de la Fédération togolaise de football (FTF) s’est déroulé samedi à Kara (nord du Togo).

Coup de pouce aux cantines scolaires

Développement

Orabank-Togo a remis un chèque de près de 15 millions de Fcfa pour appuyer le programme de cantines scolaires.