Pas de période de grâce pour les ministres

16/06/2010
 Pas de période de grâce pour les ministres

« Les Togolais attendent les résultats ici et maintenant. Dans ce contexte, la mission du nouveau gouvernement et de chacun des ministres prend toute son importance. Aujourd'hui plus qu'hier, on ne sera plus au gouvernement pour seulement goûter aux délices et aux privilèges que confère le poste, mais pour être performant avec des résultats probants », écrit mercredi La Dépêche.
Pour ce journal, il faut rompre avec les vieilles habitudes. Les ministres doivent être ambitieux et jouer au maximum la transparence.

Voici une sélection d’articles publiés par La Dépêche
Il faut cadrer les missions des ministres avec obligation de résultats
" Dans une nation désormais apaisée, nous réunissons tous les atouts pour construire ensemble un Togo moderne et fort. Un Togo moderne qui mobilise ses potentialités et ses ressources pour construire l'avenir (…). Lors de tant de réunions de travail, j'ai écouté ce qui me disaient les Togolais, les jeunes, les plus âgés, les femmes, les travailleurs, etc. ", lit-on dans le programme 2010-2015 du président Faure Essozimna Gnassingbé. Ces propos montraient à quel point le président de la République est conscient du poids qui pèse sur ses épaules en ce qui concerne les attentes du peuple.
Après la formation du gouvernement, il n'y aura pas de délais de grâce. Les Togolais attendent les résultats ici et maintenant. Dans ce contexte, la mission du nouveau gouvernement et de chacun des ministres prend toute son importance. Aujourd'hui plus qu'hier, on ne sera plus au gouvernement pour seulement goûter aux délices et aux privilèges que confère le poste, mais pour être performant avec des résultats probants. Pour ce faire, nos actuels ministres doivent être proactifs en communiquant sur ce qu’ils ont à faire et comment ils comptent le faire. Ceux qui ont refusé d'entrer dans le gouvernement d'ouverture regardent de voir. Leur seul souhait c'est de voir le gouvernement échoue. Pour réussir il faut rompre avec les anciennes habitudes. Chaque ministre doit se donner des ambitions et les réaliser dans la transparence conformément à la mission de cadrage que le chef de l'Etat et son Premier ministre leur ont tracé. L'actuel gouvernement a plusieurs défis mais parmi ceux-ci nous en trouvons deux principaux.
Le défis envers le peuple et celui envers le FRAC et consorts. Le peuple attend les résultats. Il veut améliorer ses conditions de vie. Le chef de l'Etat et son premier ministre le savent. Mais le grand défi c'est celui du FRAC qui guette la moindre occasion pour rebondir. A notre avis, le chef de l'Etat et son premier ministre ont tous les atouts de leur côté. Après avoir assuré la paix et la quiétude au peuple en réussissant à intégrer au gouvernement l'opposant historique, aucun obstacle majeur n'est dressé sur la voie du développement car pour reprendre l'expression de Gilchrist Olympio, le FRAC sans base juridique n'empêche personne de travailler. Le plus grand défi reste donc l'obligation de résultat de tous les acteurs qui composent le gouvernement de large ouverture sans compter le RPT et l’UFC qui ont singé l’accord historique.
T. Vivien

Rumeurs et spéculations autour du prix d'importation des produits pétroliers au Togo
Qui importe les produits pétroliers (pétrole, essence, gas oil, huiles) consommés au Togo ? Cette question, bon nombre de Togolais se la posent après la formation du gouvernement d'union.
Selon les informations en notre possession, c'étaient les compagnies elles-mêmes qui se chargeaient d'importer leurs produits. Sans qu'on puisse comprendre pourquoi, c'est l'Etat par le biais du ministère du Commerce qui se charge désormais d'importer les produits pétroliers qu'il revend aux compagnies. Mais là où le bât blesse, le ministère du Commerce, en collaboration avec les compagnies, fixe les prix aux consommateurs mais ne prend pas soin d'indiquer aux compagnies le prix d'achat sur le marché mondial. Pourquoi garde-t-on le flou sur le prix à l'achat ? En ne communiquant pas, on a laissé libre cours aux spéculations qui se gonflent. Ainsi, on raconte que l'Etat ferait d'énormes bénéfices sur le dos des compagnies et des consommateurs en cachant le prix de revient. Ces bénéfices seraient estimés à des millions de dollars. Vrais au faux ?
L'absence de transparence sur le prix d'importation des produits pétroliers au Togo expliquerait le coût élevé de ces produits dans notre pays par rapport aux pays voisins. Il est du devoir du gouvernement de lever un coin du voile sur les rumeurs qui circulent. Il y va de l'intérêt de tous.
Les Togolais ont besoin de transparence dans la gestion de la cité. Les rumeurs qui circulent, si elles sont vérifiées, sont-elles le fait du ministre sortant ? Les Togolais ont besoin de le savoir. Ou c'est le gouvernement qui, devant les difficultés auxquelles il fait face a trouvé un moyen d'arrondir ses comptes ? Qu'il le dise aux citoyens qui prendront acte des efforts qu'il déploie dans l'intérêt de tous.
Nous espérons que dans les prochains jours, le nouveau ministre du Commerce sortira un communiqué pour clarifier la situation. Cela devient nécessaire dans la mesure où un scandale appelle un autre.
Ainsi, d'autres rumeurs circulent sur la vente du gaz et du ciment dans le pays. En effet, selon toujours nos informations, il y aurait un autre scandale autour de l'importation et de la vente du gaz. Tout le monde connaît toutes les difficultés qu'éprouvent les Togolais pour s'acheter une bouteille de gaz. Lorsqu'un opérateur sérieux, au nom du libéralisme, a voulu s'installer dans le secteur, il aurait essuyé un refus ou tout au moins des blocages qu’on lui aurait dressés. Il a dû repartir avec ses milliards.
Au Ghana voisin, le gaz se vend dans les stations comme on vend l'essence. Pourquoi pas au Togo voisin ? L'utilisation du gaz et sa généralisation dans le pays aurait des retombées dans le pays. En effet, tout le monde se rend compte de la pression démographique sur la faune et la flore. Partout, les arbres sont coupés pour le bois de chauffe. Or, ce sont les citadins qui sont demandeurs de charbon de bois et qui décime nos forêts.
Seule, l'importation massive du gaz peut permettre de restaurer nos forêts. De sources dignes de foi, ces dysfonctionnements seraient à la base du départ du ministre Lorenzo .Au nom de la bonne gouvernance économique, le président Faure est interpellé à prendre ses responsabilités.
Kao Victoire

Audience présidentielle à Pya

Le président a reçu l'ancien président ghanéen John Kufuor et Mme Sedibe Fatoumata Kaba, ambassadeur, conseiller diplomatique du président de la transition de Guinée Conakry
Le président Faure Gnassingbé a séjournée le week-end dernier à Pya, son village natal. Lors de son séjour, il a reçu l'ancien président ghanéen John Kufuor et Mme Sidibé Fatoumata Koba, ambassadeur, conseiller diplomatique du président de la transition de Guinée, le général Sékouba Konaté.
" Je suis porteur d'un message de fraternité et d'amitié du général Sékouba Konaté, président par intérim de la République de la Guinée. Il m'a chargée de réitérer à son frère et ami sa détermination à organiser des élections libres justes et transparentes, premières du genre dans l'histoire de la Guinée. C'est un homme qu'il faut saluer, qu'il faut louer. Il rentre dans l'histoire moderne de la Guinée par la grande porte et c'est ce message que j'avais pour son frère et ami".
Elle a souligné que le général Sékouba Konaté a apprécié l'attachement du président Faure au renforcement de la démocratie et surtout sa décision sage de partager le pouvoir avec l'opposition au nom de la paix et de la réconciliation nationale malgré sa brillante victoire à la présidentielle de mars dernier.
Elle s'est en suite recueillie sur la tombe de feu président Eyadéma pour saluer, selon son dire, " la mémoire de ce grand homme qui a marqué positivement l'histoire moderne de l'Afrique ".
Le chef de l'Etat a également reçu lors de son séjour à Pya, l'ancien président ghanéen John Kufuor. Les entretiens se sont déroulés dans un cadre privé. Tout porte à croire que les discussions ont porté sur l'entrée de l'UFC au gouvernement de large union. Comme d’habitude, l’audience dont jouit le président Faure au lendemain de sa brillante victoire, fait paniquer les griots du FRAC moribond.
Kao Victoire

Messan Agbéyomé Kodjo dans les sables mouvants
OBUTS est mort, vive la démocratie au Togo ! S'il y a quelqu'un parmi tant d'autres qui avait vivement souhaité la dissolution du RPT (ce qui devrait certainement lui permettre de se faire absoudre aux yeux de l'opinion togolaise), c'est bien Messan Agboyomé Kodjo. Il a dû apprendre que le RPT reste toujours le RPT et ceux qui par le passé avaient tenté de dissoudre ce parti politique, en avaient appris quelque chose. Ils ont dû leur salut à l'exil au Bénin. Le RPT n'est pas créé par un aventurier mais par un fils authentiquement togolais ; c'est-à-dire un Togolais, de pure souche.
Le minuscule parti politique sur lequel régentait Messan Agboyomé Kodjo est aujourd'hui dans la tombe. Vers quel horizon va désormais se tourner son manitou ? L'avenir le dira. Pour le moment, l'homme qui, hier encore, était Premier ministre arrogant et suffisant, s'est tu. C'est un signe de sagesse. Mais que pouvait il faire de plus dès lors que son parti politique est dissous ? En face d'une situation qui dépasse l'homme, " seul le silence est grand ; tout le reste n'est que faiblesse. Gémir, pleurer est également lâche ". Messan Kodjo a-t-il fait siennes, ces paroles d'Alfred de Vigny ?
Rentré précipitamment au Togo après le mort du président Eyadéma, son père spirituel avec qui il s'est d'ailleurs montré ingrat, Messan Kodjo Agbéyomé qui se croyait très populaire au Togo, va vite connaître tous les déboires. Il fera la prison pour quelques affaires de détournement de fonds, suivie d'un jugement modéré, vraiment modéré et l'homme fut vite rétabli dans ses droits. Agbéyomé Kodjo profitera de ce jugement adouci pour claironner un peu partout son innocence. Or, en réalité le gouvernement a voulu un jugement adouci par souci d'apaisement.
Messan Kodjo innocent ! Bon, admettons, mais l'on sait qu'en Afrique quel que soit ce qu'on reproche à un homme politique devant les tribunaux, même en matière criminelle, la condamnation sera toujours jugée excessive par les séides et le délinquant devient vite un héros à sa libération. Le gouvernement ne voulait pas fabriquer des héros.
En fait, qui aujourd'hui peut prétendre s'apitoyer sur le sort de Messa Agbéyomé Kodjo quand on sait ce qu'il a fait subir à Me Yawovi Agboyibo dans une triste affaire de meurtre quelque part dans le Moyen Mono ? Il est inutile de revenir sur le procès intenté Me Agboyibo.
Messan Agbéyomé déclara plus tard dans son exil volontaire que le président Eyadéma l'aurait obligé à faire embastiller son frère Agboyibo uniquement pour l'empêcher d'être candidat.
Le responsable du CAR ne l'avait pas entendu de cette oreille. Chacun sait que du vivant du président Eyadéma, ce qui se passait entre celui-ci et Me Agboyibo, c'était ce qu'on pouvait appeler mésentente cordiale qui ne devrait jamais pousser le président Eyadéma à faire embastiller Me Agboyibo. Sur ce point, Agboyomé Kodjo avait menti.
Ce qui est sûr, c'est qu'en dissolvant son minuscule parti politique, on a quelque peu rendu service à Agbéyomé Kodjo. Cette formation politique ne lui rapportait rien. On ne se moque pas impunément du RPT. Agbéyomé Kodjo le sait bien. Heureusement que cette fois-ci, la crise est venue de son propre parti politique ; sinon l'homme devrait rassasier l'opinion publique en prétendant que la dissolution de sa formation serait le fait de ceux qui refusent la démocratie. Mais qui sont-ils ?
J.T.

Journée Mondiale de l'Huissier de Justice
Vers une meilleure vulgarisation de la profession au Togo
Dans le cadre du processus de modernisation de la justice et en vue d'amener le public à avoir une meilleure image de l'huissier et de son rôle dans la société, les huissiers du Togo ont organisé le jeudi 10 juin 2010 une journée porte ouverte dans les locaux du Palais de Justice. Elle a essentiellement consisté à la présentation du thème: " L'huissier de justice dans la cité " et à des consultations juridiques gratuites.
Organisée dans le cadre de la commémoration de la Journée Mondiale des Huissiers de Justice, cette journée porte ouverte visait à expliquer au public les attributions et prérogatives de l'Huissier et son rôle, celui de faire appliquer les décisions issues d'un procès. Dans son mot d'ouverture, le Président de la Chambre Nationale des Huissiers de Justice du Togo, Me André SAMA-BOTCHO, a souligné que la Journée Mondiale des Huissiers est instituée depuis quelques années par l'Union Internationale des Huissiers de Justice dans le but de vulgariser le bien-fondé de cette noble profession. Il s'agit pour Me SAMA-BOTCHO de faire connaître à travers le thème retenu, les vraies attributions de l'huissier et le sens de son pouvoir d'action. La justice étant en pleine mutation, l'huissier doit jouer pleinement sa partition pour contribuer à l'édification d'un Etat de droit, a-t-il dit.
Pour M.Yacoubou Agnina, directeur de cabinet au ministère de la Justice et représentant personnel du ministre de la Justice, cette journée va contribuer à mieux faire connaître la profession d'Huissier et à la moderniser. L'huissier assure l'exécution des décisions de justice et est donc souvent mal jugé. Cette journée, permettra, selon lui, au public de mieux connaître et respecter les règles établies elle permet aussi d'assainir la profession. Il a par ailleurs souhaité que d'autres initiatives de ce genre soient entreprises en vue de la vulgarisation du métier d'huissier et de sa contribution au développement de notre pays. Mme Evelyne HOHOUETO, Chef Division de l'Unité d'étude et de modernisation de la justice, a quant à elle affirmé que cette initiative entre dans le cadre de l'exécution des projets de modernisation de la Justice visant entre autres, le renforcement des capacités des auxiliaires de Justice.
La présentation du thème
Le thème " L'huissier de justice dans la cité ", a été conjointement présenté par Me Mireille Dornhoy et Me Sowa. Dans leur exposé, ils ont expliqué que l'hiussier est un auxiliaire à la fois ministériel et public car il délivre des actes et porte des attributions liées au déroulement du procès. Il est la continuité du juge dans l'exécution des décisions prises par celui-ci et est aussi un acteur de la vie économique. Il est le garant des privilèges et droits des citoyens. L'huissier intervient en outre dans le déroulement du procès, dresse le constat, porte la décision du justiciable et la fait exécuter. Il intervient dans la transaction immobilière, la co-propriété, la gestion, où il a l'obligation de conseiller les clients ou les particuliers dans la procédure à suivre.
Les consultations juridiques gratuites
En vue de montrer le rôle pratique de l'Huissier et d'amener le public à se familiariser avec cette profession, des séances de consultations gratuites ont été organisées sur place au cours de cette journée porte ouverte. Les huissiers, dans une atmosphère de convivialité, sont allés vers les personnes présentes en quête d'une résolution d'un problème, pour leur offrir gratuitement des conseils, des stratégies de procédures et des solutions à leurs problèmes juridiques liés à la profession d'huissier. Ceci entre dans le cadre de la vulgarisation de la profession d'huissier et de son rôle dans le développement de la société.
B.A & Hervé Tévénim Mewenemesse

Industrialisation de l'Afrique
Le Togo sur la bonne voie
Le Gabon donne le bon exemple

Afrique, continent de misère pourtant regorgeant de matières premières. Une situation due à la mauvaise volonté de l'Occident et à la peur des dirigeants africains d'oser. La promotion du développement passe inéluctablement par une réelle politique d'industrialisation qui seule peut venir à bout du chômage qui menace tous les pays africains. C'est elle qui crée la croissance économique et l'emploi, condition sine qua non pour lutter durablement contre la pauvreté.
Le gouvernement togolais s’est engagé dans ce sens en annonçant le vendredi 4 juin 2010, devant l'Assemblée nationale lors du passage du Premier ministre Gilbert Houngbo et de sa nouvelle équipe pour le vote de confiance, qu'il encouragera la création d’une usine d'acide phosphorique et d'engrais d'ici 2014, dans le but de rendre les intrants agricoles disponibles pour les agriculteurs. C’est une initiative salutaire, étant donné qu'environ 80% des Togolais se trouvent dans l'agriculture, base de notre économie. Vivement qu'elle aboutisse.
Au moment où les dragons d'Asie ont brisé le mythe colonial pour s'affirmer, il est déplorable qu'après 50 ans d'indépendance, l'Afrique reste toujours réduite au rôle de pourvoyeur des matières premières brutes.
Le bon exemple du Gabon
La devise d'un entrepreneur, c'est d'oser. A cet effet, la nouvelle élite africaine devient de plus en plus consciente. L'exemple du Gabon l'illustre bien. En effet, le président gabonais Ali Bongo a pris une décision courageuse en suspendant l'exportation du bois brut. Tous les bois gabonais doivent être transformés sur place. Un acte salué par la majorité des Gabonais et des Africains.
Soulignons que la transformation locale des matières premières est l'alternative qui permettra à l'Afrique de tirer profit de ses gigantesques richesses. Beaucoup d'Etats ont des avantages comparatifs, voire absolus en terme de ressources minières, notamment, le Nigéria en pétrole, la RDC en diamant, le Niger en uranium, etc. Malgré cela, plus de 70% de la population vit en dessous du seuil de la pauvreté (moins d'un dollar par jour). Au Niger, la famine fait des morts, car il est difficile pour certains de trouver un repas par jour. Comment prétendre lutter contre la pauvreté sans créer de richesses ? Comment promouvoir le développement sans l'industrialisation, sans l'énergie, sans la modernisation de l'agriculture, sans les infrastructures ? Surtout quand on sait que les revenus de ces matières premières sont confisqués dans certains Etats par des dirigeants cupides et les multinationales. Par crainte de représailles, ils deviennent des valets de l'Occident afin de conserver vaille-que-vaille leur pouvoir. Il est temps que l'Afrique sorte des sentiers battus et prenne conscience des enjeux de son développement en exploitant au mieux ses immenses richesses. A cet effet, un signal fort doit venir des dirigeants africains.
C’est ce que vient de faire le président gabonais.
T. Vivien

Du méga concert au Goethe Institut de Lomé pour encourager
La musique togolaise et faire la promotion des artistes togolais
" Encourager la musique togolaise et faire la promotion des artistes togolais ", c'est le but d'un méga concert organisé par le Goethe-Institut (Centre Culturel allemand de Lomé) et qui a eu lieu dans l'enceinte dudit centre le 12 juin dernier sous l'égide de l'assistant de Programmes, M. Séraphin Adjogah. " Trois concerts, trois groupes, trois semaines ", c'est sous ce titre que l'ambiance a été entretenue par des artistes ou groupes d'artistes tels que " la voix ointe, un groupe de gospel, Gracé Son, Son une artiste du rythme bobobo et qui est en train de préparer son 4e album puis Djenny Djella dans le rythme afro pop rock ".
" Les concerts à chaque fois doivent regrouper trois groupes et doivent se dérouler trois fois au cours de cette année avec trois semaines d'intervalles ", a expliqué M. Séraphin Adjogah.
" Deux autres concerts sont prévus notamment les 17 juillet et 21 août prochains avec la prestation d'autres artistes tels que Groupe KRM, Sol x Ray, Charl' Ozzo, Toto Tchilatchi, Thierry N'Keli Faha et Bibish Mola ", a-t-il précisé.
L.B.

© La Dépêche du 16 juin 2010

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Mobilité et développement

Diaspora

Plus d’un million de Togolais vivent à l’étranger. Leurs compétences et leur appui financier sont autant d'atouts pour contribuer au développement du pays.

Harmoniser le système d'indemnisation

Cédéao

Un automobiliste togolais circulant dans les pays de la Cédéao doit impérativement disposer d’une ‘carte brune’, le certificat international d’assurance.

L’aéroport de Lomé teste une alternative au GPS

Tech & Web

Un nouveau  système de positionnement par satellite baptisé ‘Galileo’ sera déployé d’ici 2020 dans les aéroports africains.