Pour la presse d’opposition, tout est forcément négatif

15/04/2014
Pour la presse d’opposition, tout est forcément négatif

Des parlementaires de la Francophonie débattent actuellement à Lomé de la problématique des industries extractives et des biocarburants, annonce mardi Togo Presse. ‘Les biocarburants sont devenus un enjeu économique important’, souligne le quotidien national.

A la une de L’Indépendant Express, la grogne des douaniers qui redoutent de faire les frais des réformes de leur institution. Ils réclament, ni plus ni moins, la démission du ministre de l’Economie et celle du nouveau directeur général de l’Office togolais des recettes (OTR). Les douaniers - qui sont des militaires - ont déposé un préavis de grève.

Liberté et l’Alternative évoquent également le mécontentement du personnel des douanes.

Le gouvernement traine des pieds pour ouvrir le dialogue sur les réformes politiques, indique Liberté et son confrère L’Alternative affirme que ‘le pouvoir RPT/UNIR s’est toujours dérobé à l’application de l’accord cadre, des 22 engagements et de l’APG’.

L’Indépendant Express revient sur un l’important détournement de fonds à Ecobank-Togo, ‘œuvre’ d’une gestionnaire autant habile que malhonnête. Alors que l’enquête ne vient que de commencer, ce journal met imprudemment en cause le président de la Chambre de commerce.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.