Pour les médias japonais, une visite symbolique

10/06/2011
Pour les médias japonais, une visite symbolique

«Le Japon retrouve une activité diplomatique normale; première visite officielle d’un chef d’Etat étranger depuis le séisme; symbole d’un retour à la normale», titre vendredi le quotidien Asahi Shimbum. Les journaux japonais assurent une large couverture à la présence du président du Togo à Tokyo.

Japan Times indique que Faure Gnassingbé s’est entretenu jeudi avec l’empereur, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

Tokyo Shimbum souligne que le chef de l’Etat togolais a fait un don de 200.000 à la Croix Rouge en faveur des sinistrés.

Pour la NHK, cette visite illustre la volonté des autorités japonaises de se développer davantage en Afrique et la chaine de TV de signaler que Tokyo a décidé d’effacer à 100% la dette togolaise.

Kyodo News insiste sur le fait que c’est business as usual pour le Japon. Malgré les investissements colossaux que nécessiteront les travaux de reconstruction des régions touchées par le tsunami, le pays poursuit sa coopération avec les pays en développement. L’annulation de la dette du Togo en est l’un des exemples.

Enfin, le site du Premier ministre fait sa Une sur la rencontre entre Faure Gnassingbé et Naoto Kan, photos à l’appui.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

En 2030, on y verra beaucoup plus clair

Développement

Le Togo a annoncé en juin dernier vouloir se doter d’une stratégie d’électrification ambitieuse.

Le paiement mobile représente un axe de croissance

Tech & Web

La banque mobile et les applications de paiement ont fait une timide apparition au Togo ces dernières années. Mais tout devrait s'accélérer. 

La directrice des Peace Corps reçoit Frédéric Hegbe

Coopération

L’ambassadeur du Togo aux Etats-Unis, Frédéric Edem Hegbe, s’est entretenu mercredi avec la directrice nationale des Peace Corps, Joséphine K. Olsen.

Le gouvernement poursuit son programme de forages

Développement

12% de la population n’a toujours pas accès à l’eau potable. Un chiffre divisé par deux en dix ans.