Pour les médias japonais, une visite symbolique

10/06/2011
Pour les médias japonais, une visite symbolique

«Le Japon retrouve une activité diplomatique normale; première visite officielle d’un chef d’Etat étranger depuis le séisme; symbole d’un retour à la normale», titre vendredi le quotidien Asahi Shimbum. Les journaux japonais assurent une large couverture à la présence du président du Togo à Tokyo.

Japan Times indique que Faure Gnassingbé s’est entretenu jeudi avec l’empereur, le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères.

Tokyo Shimbum souligne que le chef de l’Etat togolais a fait un don de 200.000 à la Croix Rouge en faveur des sinistrés.

Pour la NHK, cette visite illustre la volonté des autorités japonaises de se développer davantage en Afrique et la chaine de TV de signaler que Tokyo a décidé d’effacer à 100% la dette togolaise.

Kyodo News insiste sur le fait que c’est business as usual pour le Japon. Malgré les investissements colossaux que nécessiteront les travaux de reconstruction des régions touchées par le tsunami, le pays poursuit sa coopération avec les pays en développement. L’annulation de la dette du Togo en est l’un des exemples.

Enfin, le site du Premier ministre fait sa Une sur la rencontre entre Faure Gnassingbé et Naoto Kan, photos à l’appui.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.