Rétropédalage

10/03/2014
Rétropédalage

Conseil de Nouvelle Opinion à Jean-Pierre Fabre, le chef de l’ANC : ‘On ne peut pas bâtir une politique véritable sur le mensonge et la roublardise’. L’info est à lire lundi dans ce journal.

L’ANC quitte la politique spectacle pour la realpolitik, souligne Temps Nouveaux. Le Combat du Peuple évoque plutôt le ‘rétropédalage’ effectué par Jean-Pierre Fabre.

Liberté, proche de l’opposition, reprend des extraits de l’interview du leader de l’ANC à RFI. «Je crains que nous nous retrouvions devant un blocage si l’idée de discussions devant l’Assemblée nationale persiste», avait-il déclaré vendredi.

Mais l’idée de confier au Parlement le soin de discuter des réformes est soutenue par plusieurs opposants dont Agbéyomé Kodjo, le président du parti Obuts. Ce que souligne Forum de la Semaine.

Le même journal conseille aux dirigeants de l’ANC de reverser au Trésor public ou à des œuvres charitables les 240 millions ‘indûment perçus dans l’affaire des 9 députés exclus’.

Liberté et Le Correcteur évoquent le remplacement au SRI du capitaine Akakpo par le capitaine Agbenda.

Les conditions de vie des travailleurs togolais au Liban sont très mauvaises, selon Temps Nouveaux. Les femmes seraient victimes de viols et vivent dans une situation d’esclavage.

Enfin, Togo Presse signale que le gouvernement et la Banque mondiale se sont engagés à améliorer le climat des affaires.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.