SOS mauvaise foi !

10/01/2012
SOS mauvaise foi !

Le collectif de journalistes «SOS Journaliste en Danger» a rendu public mardi un rapport sur la liberté de la presse au Togo.

Déséquilibré, de mauvaise foi et partisan, le document dénonce les plaintes et les menaces de mort dont certains journalistes hostiles au pouvoir seraient les victimes.

Ce collectif cite le cas de journaux comme L’Indépendant Express, Liberté et l’Alternative poursuivis et condamnés.

Le premier avait mis en cause un importateur accusé de vouloir commercialiser du riz toxique ; une fausse information ; les deux autres avaient gravement diffamé un ministre.

Le rapport fait également état de mises en demeure adressées à des radios qui n’ont pas su ou voulu filtrer les appels lors des émissions de libre antenne.

Malgré les accusations de cette organisation, rien ne permet de dire aujourd’hui que la liberté de la presse est remise en cause au Togo.

On notera enfin, ce qui est cocasse, que le président du Collectif n’est autre que le directeur de la publication de L’Alternative, justement condamné pour diffamation !

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.