Spots publicitaires : contrôle avant diffusion

05/04/2012
Spots publicitaires : contrôle avant diffusion

Tout spot publicitaire destiné à une diffusion sur les chaînes de télévision devra faire l’objet d’un accord après visionnage par la la Haute autorité de l’audiovisuelle et de la communication (HAAC). 

Cette disposition est rendue nécessaire par la prolifération de publicités mensongères ou qui constituent une menace pour la santé.

Pointées du doigt, les pubs pour les tradipraticiens, les faux pasteurs, les médicaments miracle ainsi que celles concernant le tabac et l’alcool.

Mais la HAAC veut aussi veiller à lutter contre la diffusion de publicités dégradantes pour les femmes.

L’institution de régulation a également lancé un appel aux médias, y compris à la presse écrite, pour qu’ils respectent la réglementation en vigueur en matière de publicité. 

Le Togo compte de nombreuses chaînes de télévision et de radio privées qui, jusqu’à présent, diffusent de la publicité sans aucun contrôle d’un organisme public ou d’une Autorité de régulation professionnelle de la publicité.

Les nouvelles dispositions de la HAAC ne remettent pas en cause le principe de liberté et de responsabilité éditoriale des diffuseurs.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.