Subtil dosage

29/06/2011
Subtil dosage

Le directeur de la publication des "Echos du pays" et ancien directeur de Radio Zéphir, Augustin Mèdèwèki Sizing (photo), a été porté mercredi à la tête de l'Observatoire togolais des médias (OTM). Fin connaisseur du paysage médiatique, il compte sur son expérience pour restaurer l’image de l’organisation.

Republicoftogo.com : Comment allez-vous vous y prendre pour relancer l’OTM ?

Augustin Mèdèwèki Sizing : L’organisation a connu des difficultés dans un passé ; depuis les choses se sont améliorées et nous allons poursuivre ce travail de réhabilitation. L’OTM doit veiller à faire respecter la vie privée et la dignité des citoyens ; elle doit en même temps garantir la liberté des journalistes. C’est un subtil dosage.

Republicoftogo.com : Justement, quel regard portez-vous sur la presse au Togo ?

Augustin Mèdèwèki Sizing : La situation n’est pas rose, même si l’évolution est patente comparée à il y a une dizaine d’années.

La liberté d'expression est aujourd'hui une réalité. Mais c'est vrai aussi que l'Etat a eu ces derniers temps maille à partir avec la presse privée, ce qui indique clairement que les relations entre les autorités et les médias ne sont pas encore totalement apaisées. 

Il y a là un travail à mener pour parvenir à un équilibre qui respecte les intérêts de chacun.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.