Travailleuses du sexe : rien de va plus entre ivoiriennes et togolaises

03/06/2011
Travailleuses du sexe : rien de va plus entre ivoiriennes et togolaises

Depuis le déclenchement de la guerre contre le régime Gbagbo en mars, de nombreuses Ivoiriennes ont trouvé refuge au Togo et, notamment, à Lomé. Pour gagner leur vie, certaines s’adonnent au métier de serveuses de bars.
Souvent qualifiées de « prostituées » ou de « voleuses de clients », elles ont mauvaise réputation auprès des travailleuses de sexe d’origine togolaise. L’Union, paru vendredi, a mené l’enquête sur ce conflit.

Informations complémentaires

L\'UNION N°400.pdf 1,62 MB

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Liberté, modernité, efficacité

Justice

Le secteur de la justice est en phase d'évolution et de modernisation. Un audit donne des pistes pour davantage d'efficacité. 

Mango et Dapaong bénéficient d'un appui de l'UE

Coopération

L'UE va consacrer plus de 300 millions à la réhabilitation du réseau d’eau potable à Mango et Dapaong.

Klassou lance la riposte

Santé

Le Premier ministre, Komi Selom Klassou, a reçu jeudi Christian Maoula, le directeur d’ONUSIDA pour le Togo.

Analyse qualitative

Santé

Cofinancé par la Fondation Mérieux et l’AFD, le nouveau laboratoire central a été inauguré jeudi à Lomé.