Un an après les incendies

09/01/2014
Un an après les incendies

Il y a un an, les grands marchés de Kara et de Lomé étaient la proie des flammes. Pas un accident, mais des incendies criminels. L’occasion pour plusieurs journaux parus jeudi de revenir sur l’enquête et de dénoncer le comportement d’une partie de l’opposition.

Chronique de la Semaine conseille au collectif ‘Sauvons le Togo’ (CST) ‘de dénoncer les pyromanes plutôt que de faire du bruit’.

Un téléthon est organisé pour récolter des fonds au profit des victimes ; les commerçantes qui ont tout perdu, indique Le Bâtisseur. Cette opération de solidarité est organisée par une association proche du pouvoir, précise le quotidien d’opposition Liberté.

Dans le même journal, on lira un article sur la nomination à la tête de l’armée du général Abalo Félix Kadhanga en remplacement d’ Atcha Titikpina. ‘Suspecté de préparer un coup d’Etat, le général Titikpina se lance dans une opération de charme et menace les Togolais’, écrit Liberté.

Au chapitre éducation, Temps Nouveaux et La Lettre de la Kozah reprochent au patron de l’USET d’avoir sabordé la lutte engagée par les enseignants. Mais à Chronique de la Semaine on se félicite plutôt de l’accord en vue avec le gouvernement pour mettre fin à la crise dans le primaire et le secondaire.

Il y a 4 ans, l’équipe nationale de football était attaquée au Cabinda par des militants indépendantistes. Le Bâtisseur revient sur ce terrible drame qui reste dans tous les esprits.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Blitta va devenir un carrefour commercial

Développement

Dans 8 mois, les habitants de Blitta auront un nouveau marché. Une réalisation qui s'inscrit dans le cadre du PUDC.

Togo-Libye : score nul

Sport

La Togo a fait match nul (0-0) vendredi à Alexandrie (Egypte) face à la Libye en match amical.

Les Eperviers changent d’équipementier

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) a signé jeudi un accord avec l’équipementier allemand Puma. Seulement pour une durée limitée.

La Cour constitutionnelle n'est pas une juridiction comme les autres

Justice

La Cour constitutionnelle croule littéralement sous les requêtes de saisie pour un oui ou pour un non. L'heure est à la clarification.