Un autre journalisme est possible

28/10/2014
Un autre journalisme est possible

Si la quantité est sans cesse croissante, que dire de la qualité

Le processus de démocratisation amorcé par le Togo dans les années 90 a eu comme corollaire la libéralisation de la presse. Cet acquis a été renforcé par la dépénalisation du Code la presse permettant ainsi aux journalistes d’évoluer dans un des environnements les plus libéraux de la région, sans entraves législatives ou réglementaires. 

Depuis 20 ans on assiste à une floraison de journaux, radios, TV et sites internet. Le Togo compte aujourd’hui une soixantaine de publications, une dizaine de chaines de télévision et une cinquantaine de stations de radio.

Si la quantité est sans cesse croissante, la qualité est régulièrement mise en cause notamment pour son déficit de professionnalisme.  

Dans ce contexte, le Conseil national des patrons de resse (CONAPP),  organisation regroupant plus de quatre-vingt dirigeants de médias, s’est engagée dans des actions visant à améliorer le travail de la presse.

Le CONAPP organise depuis mardi et pendant 2 jours à Kpalimé un séminaire de réflexion sur le thème du professionnalisme. Les travaux procèdent de différentes thématiques : un autre journalisme est possible, déontologie, éthique et difficultés de la presse, notamment.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.