1961, 1992, 2017

27/09/2017
1961, 1992, 2017

Un visuel circule sur les réseaux sociaux pour demander un retour au texte de 1961

Il y a 25 ans, une majorité de Togolais adoptaient par référendum la constitution. La fameuse version de 1992 brandie aujourd’hui par l’opposition pour exiger le départ du président démocratiquement élu et pour refuser de voter en faveur d’une révision constitutionnelle limitant à deux le nombre de mandats à partir de la prochaine élection en 2020.

La coalition de l’opposition s’est voulue didactique ce mercredi en expliquant que le texte de 1992 avait été adopté ‘pour restaurer l’unité et la cohésion nationale contre le tribalisme érigé en méthode de gouvernance’. Mais les opposants oublient de préciser que cette constitution avait été conçue uniquement dans le but de faire barrage par tous les moyens au président Gnassingbé Eyadema. On ne peut pas tordre le cou à l'histoire.

Certains Togolais actifs sur les réseaux sociaux émettent même l’idée de revenir à la constitution de 1961. Mandant de 7 ans renouvelable dans limitation, scrutin à un tour. L’un des initiateurs n’était autre que … Sylvanus Olympio, premier président de la République.

Le débat est loin d'être clos. 

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Esprit de compromis

Cédéao

La Cédéao a invité les responsables politiques togolais à s'engager très rapidement dans un processus de dialogue.

Solution en vue à Bissau ?

Cédéao

Le président de la Cédéao, Faure Gnassingbé, a rencontré vendredi à Abuja son homologue de Guinée Bissau.

Innover pour une santé de meilleure qualité

Santé

Le président Faure Gnassingbé s’est rendu jeudi au CHR d’Atakpamé (région des Plateaux) qui expérimente depuis plusieurs mois un processus de gestion externe.  

Les priorités de la BM pour 2018

Développement

Joëlle Dehasse, la représentante de la Banque mondiale à Lomé, a indiqué les priorités de son institution pour l’année prochaine.