1974 : retour à l’authenticité

23/01/2012
1974 : retour à l’authenticité

Le président Faure Gnassingbé assistera mardi à Sarakawa, dans la préfecture de la Kozah, aux manifestations marquant le 38e anniversaire de l'attentat contre le général Eyadema (décédé en février 2005).

Faure déposera une gerbe au mausolée où se trouve l’épave du DC3.

Le 10 janvier 1974, le président Eyadema annonce l’intention de son gouvernement de prendre la majorité des parts de la société exploitante des mines de phosphate et décide que la commercialisation sera désormais assurée par un organisme public.

Le 24 janvier 1974, le DC3 dans lequel il a pris place s'écrase à Sarakawa. Un sabotage imputé aux milieux financiers hostiles à la décision du chef de l’Etat.

La réaction ne tarde pas. Le 2 février 1974, Gnassingbé Eyadema, sorti miraculeusement indemne, annonce la nationalisation de la Compagnie togolaise des mines du Bénin.

Le Togo, dès lors, va plus que jamais s'affirmer soucieux de son indépendance économique et, plus généralement, de son authenticité. 

Au nom de ce retour aux sources sera alors africanisé le nom de certaines villes et de nombreux togolais renonceront à leurs prénoms étrangers - Français principalement - au profit de prénoms typiquement africains.

Ainsi, le président lui-même abandonne Etienne au profit d’Eyadema. 

L'année 1974 est qualifiée de « trois glorieuses » dans l’histoire du Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

TogoCel est un supporter enthousiaste

Sport

Togo Cellulaire met la main au porte-monnaie. Son directeur général a remis un chèque de 75 millions de Fcfa au comité de mobilisation de la CAN.

Le Togo au seuil du Compact

Coopération

Le Togo a franchi une étape décisive l’année dernière dans le processus devant conduire à son éligibilité au MCA.

Le PUDC se déploie dans tout le pays

Développement

Le Togo a lancé il y a quelques mois un ambitieux projet dénommé le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC).

Opération neutralisation

Faits divers

Un Togolais et un Burkinabé ont été présentés jeudi à la presse par la police. Arrêtés récemment, ils font partie d’un gang de coupeurs de routes.