2015 en ligne de mire

14/09/2012
2015 en ligne de mire

Les participants au dialogue politique sont parvenus à s’entendre jeudi sur l’essentiel. C’est à dire sur le cadre électoral et le découpage pour les prochaines élections législatives. Mais pour les opposants radicaux, l’important n’est pas là. Ils s’intéressent assez peu aux modalités de ce scrutin, mais bien bien davantage à la présidentielle de 2015.

Ils ont donc naturellement réagi à l’une des propositions validées hier, à savoir, l’élection du président de la République au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois.

Une disposition qui, si elle est adoptée, aura comme point de départ 2015 et ne saurait être rétroactive.

Mais Zeus Ajavon, le leader du collectif « Sauvons le Togo », exige qu’elle ait un effet immédiat ; autrement dit que le président Faure Gnassingbé, qui effectue son second mandat, ne puisse plus se représenter.

Une réaction qui n’est pas surprenante de la part d’opposants qui, il y a quelques jours encore, demandaient le départ pur et simple du chef de l’Etat.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.

Administration bien plus rapide

Tech & Web

Le président Faure Gnassingbé a inauguré lundi le réseau e-gouvernement. 560 administrations sont reliées entre-elle par fibre optique.

Devoir d'inventaire

Environnement

Le ministère de l’Environnement a publié jeudi les résultats d’une enquête sur la présence des POP (Polluants organiques persistants) au Togo.