600 milliards pour assurer la croissance

10/04/2013
600 milliards pour assurer la croissance

600 milliards FCFA. C’est la somme que devra débourser le Togo chaque année pendant quatre ans pour atteindre les objectifs fixés par la SCAPE, la Stratégie de croissance accélérée de promotion de l’emploi, un programme élaboré par le gouvernement avec l’appui de ses partenaires.

C’est ce qu’a indiqué mercredi le ministre de la Planification, Kokou Semodji (photo). Il a bon espoir d’être en mesure de mobiliser les fonds à condition de poursuivre l’assainissement des finances publiques et de lutter contre la corruption.

Republicoftogo.com : Quel sont les grands axes de la SCAPE ?

Kokou Semodji : Ils sont au nombre de 5. Il y a le  développement des secteurs porteurs de croissance, comme 

l’agriculture, le tourisme ou les services. Ensuite, le développement des infrastructures économiques. Compte tenu de la situation géographique du Togo, c’est un Hub commercial. Il faut donc construire des routes internationales et des voies ferrées.

Le 3e axe concerne le développement du capital humain. Je veux parler de la protection sociale et de la création de l’emploi, mais aussi la santé, l’éducation, l’accès à l’eau et la redistribution des revenus de la croissance.

La SCAPE comprend aussi le renforcement de la bonne gouvernance avec les politiques menées en matière de 

démocratisation, de promotion des droits de l’homme et de gouvernance économique.

A ce propos, permettez-moi de citer quelques exemples concrets concernant les progrès réalisés. Il y a la gestion des finances publiques, la création de la Cour des comptes, de l’Inspection générale des finances, l’intensification de la lutte contre la corruption et la transparence dans les marchés publics, enfin, une gestion plus rationnelle de l’aide.

Dernier axe du programme, le développement équilibré et participatif. Il s’agit d’instaurer une économie de proximité à l’instar de ce que fait déjà fait par le ministère du Développement à la base. 

Republicoftogo.com : Vous évoquiez à l’instant la lutte contre la corruption, de quels instruments disposez-vous pour être efficace ?

Kokou Semodji : Il existe aujourd’hui au Togo un mécanisme qui permet de prévenir la corruption, mais aussi de la combattre et de la sanctionner. L’arsenal à notre disposition est assez complet.

La prochaine création de l’Office togolais des recettes (OTR, regroupement de la douane et des impôts, ndlr) va permettre de rationnaliser la mobilisation des ressources internes en éliminant les collusions entre les commerçants et certains douaniers.

Republicoftogo.com : L’OTR n’est pas encore opérationnel

Kokou Semodji : C’est un processus qui prend un peu de temps parce que c’est nouveau. Nous prenons toutes les précautions pour réussir.  

Republicoftogo.com : La SCAPE est un projet ambitieux, mais aussi très onéreux

Kokou Semodji : Nous estimons qu’il faudra investir 600 milliards par an jusqu’en 2017. En fonction de la mobilisation des ressources, les actions seront mises en œuvre au fur et à mesure.

Pour financer cette stratégie, le Togo même se mobilise mais, on prépare également une table ronde des bailleurs de fonds qui se tiendra avant la fin de l’année.  

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.

Les inégalités entre les genres coûtent une fortune à l'Afrique

Développement

L’édition 2016 du rapport sur le développement humain en Afrique, réalisé par le PNUD, a été présentée lundi à Lomé.

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.