A la recherche d’une nouvelle majorité présidentielle

10/07/2011
A la recherche d’une nouvelle majorité présidentielle

Le Mouvement de Soutien à Faure (MSF), a suggéré dimanche à Lomé que soit créé «un nouveau parti politique au Togo qui traduise suffisamment, les idéaux de paix et de développement du chef de l’Etat ; un parti qui formera avec les autres qui partagent ces valeurs, une Union pour la Majorité Présidentielle (UMP) ».  

Le coordinateur général du MSF, Katanga Poro (photo), a expliqué que la création de cette nouvelle formation politique devrait permettre à la majorité silencieuse de s’exprimer sur les valeurs citoyennes, aujourd’hui négligées par tous les acteurs politiques.

Le MSF souligne que « beaucoup de personnes, cadres, artisans, paysans de divers partis d’opposition soutiennent le président Faure pour sa politique et non pour son parti (le RPT, ndlr); et que d’autres ont quitté l’opposition et ne pensent pas adhérer au RPT »

«Toutes ces personnes n’ont pas de cadre où elles peuvent évoluer. Il est nécessaire de disposer d’une plate forme pour canaliser toutes les bonnes volontés afin de donner au président Faure Gnassingbé une majorité aux prochaines législatives », estime l’association. 

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Police citoyenne

Coopération

Les bonnes pratiques en matière policière mettent du temps à s’acquérir. L'UE assiste les fonctionnaires leur permettant de bénéficier d'une formation continue.

Corridor à risques pour les enfants

Coopération

L'UE veut protéger les enfants migrants le long du corridor Abidjan-Lagos. Le Togo est directement concerné. 

L'humain au coeur de l'action

Développement

Depuis près de 40 ans, le Togolais Julien Nyuiadzi consacre son énergie au développement agricole de son pays en plaçant l’humain au cœur de ses actions. 

Libération de sept des huit étudiants de l'UL

Justice

La justice a ordonné lundi soir la libération de sept des huit étudiants détenus depuis la semaine dernière à la suite de manifestations sur le campus de l'université de Lomé.