Abass Kaboua critique l’initiative de Boko

10/02/2010
Abass Kaboua critique l’initiative de Boko

« L’initiative de Paris, je n’y crois pas ! François Boko est un petit frère pour moi. Quand il m’a appelé pour me faire part de son projet de réunir à Paris les candidats de l’opposition, je lui ai dit que c’était de l’argent gaspillé en billets d’avion et frais d’hôtels et qu’il fallait mieux l’utiliser à autre chose. Franchement, quel intérêt de se réunir à Paris quand on peut le faire à Lomé ». C’est ce qu’a déclaré mardi Abass Kaboua (photo), le président du Mouvement des républicains centristes (MRC), un parti qui se réclame de l’opposition modérée au Togo.
M. Kaboua s’indigne que les partis de l’opposition soient incapables de s’entendre, non seulement sur une candidature consensuelle, mais qu’ils passent leur temps à se faire des coups bas.
«Nous n’avons jamais cessé d’appeler à cette unicité de l’opposition sans jamais être écouté », regrette le dirigeant de cette formation.
En 2005, le MRC avait appelé à voter pour Faure Gnassingbé. Dans quelques jours, il donnera des consignes de vote pour le 28 février.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

D1 : AS Togo Port prend la tête

Sport

Lors de la 14e journée de D1, disputée dimanche, Anges et Sémassi ont fait match nul (0-0).

Travail remarquable

Coopération

Implantée dans une cinquantaine de pays, dont le Togo, PLAN est une organisation non gouvernementale de solidarité internationale qui agit pour donner aux enfants et aux jeunes les plus marginalisés les moyens de construire leur avenir.

SCAPE : lever certains obstacles

Développement

La SCAPE, Stratégie de croissance accélérée et de promotion de l’emploi, est la feuille de route que s’est donné le gouvernement pour assurer le développement économique du pays. Elle nécessite d’importants moyens et le concours actif des donateurs.

Chaude ambiance à la FTF

Sport

La Fédération togolaise de football (FTF) est secouée par une énième crise. L’ancien président de la Fédé, Tata Avlessi, s’oppose à son successeur, Gabriel Améyi,