Abass Kaboua critique l’initiative de Boko

10/02/2010
Abass Kaboua critique l’initiative de Boko

« L’initiative de Paris, je n’y crois pas ! François Boko est un petit frère pour moi. Quand il m’a appelé pour me faire part de son projet de réunir à Paris les candidats de l’opposition, je lui ai dit que c’était de l’argent gaspillé en billets d’avion et frais d’hôtels et qu’il fallait mieux l’utiliser à autre chose. Franchement, quel intérêt de se réunir à Paris quand on peut le faire à Lomé ». C’est ce qu’a déclaré mardi Abass Kaboua (photo), le président du Mouvement des républicains centristes (MRC), un parti qui se réclame de l’opposition modérée au Togo.
M. Kaboua s’indigne que les partis de l’opposition soient incapables de s’entendre, non seulement sur une candidature consensuelle, mais qu’ils passent leur temps à se faire des coups bas.
«Nous n’avons jamais cessé d’appeler à cette unicité de l’opposition sans jamais être écouté », regrette le dirigeant de cette formation.
En 2005, le MRC avait appelé à voter pour Faure Gnassingbé. Dans quelques jours, il donnera des consignes de vote pour le 28 février.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Explosion de la presse en ligne

Médias

Coûts de fabrication élevés, problèmes de distribution, diffusion internationale difficile, de plus en plus d’éditeurs togolais privilégient la version numérique au détriment du papier. 

Tino Adjété jette l’éponge

Sport

Le 2e vice-président de la Fédération togolaise de football (FTF), Tino Adjété, a annoncé mardi sa démission. Le climat est pour le moins tendu au sein de l’instance nationale du football.

La tête dans les étoiles

Tech & Web

La WoeLab Togo organise ce week-end le ‘Space Apps Challenge’, un hackaton de 48h destiné à implémenter des solutions à même de faciliter la recherche et la vie en milieu spatial. Une initiative internationale soutenue par la NASA.

L’ajustement structurel, c’est terminé !

Finances

Le FMI a changé et n'impose plus les politiques d'ajustement structurel qui ont été notamment décriées en Afrique et en Amérique du Sud dans les années 80-90, a assuré samedi sa directrice générale.