Activité normale à Lomé

11/04/2018
Activité normale à Lomé

Quelques pierres jetées sur la chaussée en guise de barricades

Quelques centaines d’opposants ont tenté de manifester mercredi à Lomé. Ils ont été dispersés sans incidents.

Tout rassemblement est interdit. Le ministère de l’Administration territoriale a signifié cette mesure à la coalition de l’opposition.

La liberté de manifester est un droit, mais il a été convenu pendant toute la durée du dialogue politique d’éviter les marches et autres meetings afin d’éviter les incidents.

Après avoir donné son accord formel, l’opposition est revenue sur sa parole.

Pouvoir et opposition négocient actuellement sur les bases d’une réforme institutionnelle et constitutionnelle dont le point d’achoppement est la limitation du mandat présidentiel. Tout le monde est d’accord sur le principe, mais l’opposition veut saisir cette opportunité pour empêcher le président Faure Gnassingbé de se représenter en 2020.

Certains opposants tentent de créer les ferments d’un climat d’insurrection pour s’en débarrasser dès à présent.

Et les tentatives de manifester procèdent de ce raisonnement.

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un nouveau contrat de management pour le 2 février ?

Tourisme

Le journal Focus Infos annonce la signature d’un contrat de management entre Emaar  Hospitality Group et la société Kaylan qui exploite l’hôtel du 2 février.

Levée d'écrou

Social

Trois enseignants condamnés en début de semaine à Kara pour tentative d'enlèvement dans une gendarmerie ont été libérés.

'Une étape importante vers l'apaisement en Guinée-Bissau'

Cédéao

Le président Faure Gnassingbé a salué mardi la nomination d’un Premier ministre de consensus en Guinée Bissau.

Le CHR d'Atakpamé va disposer d'une unité de soins critiques

Santé

L’hôpital régional d’Atakpamé disposera dans quelques semaines d’une unité de traumatologie ultra-moderne. Un don de la coopération israélienne.