Adoption des propositions relatives au découpage électoral

09/02/2012
Adoption des propositions relatives au découpage électoral

18e réunion du CPDC ce jeudi. Les participants ont proposé la création «dans un délai raisonnable» d’un Conseil économique et social. Cette disposition d’ailleurs prévue par la constitution.

Par ailleurs, le communiqué publié à l’issue des travaux, précise que les membres du CPDC ont adopté les propositions formulées lors de la séance du 2 février 2012.

Il s’agit, notamment, de transformer la commune de Lomé et la préfecture du Golfe en une grande circonscription électorale unique pourvue de 9 sièges à l’Assemblée nationale, d’attribuer un minimum de deux sièges par préfecture, de prendre en considération les critères de démographie et de superficie en vue de corriger les inégalités constatées. 

Le Cadre propose que le nombre de sièges à l’Assemblée nationale soit porté de 81 actuellement à 85 ou 87. 

Concernant la Commission nationale électorale indépendante (CENI), le CPDC propose le renouvellement de ses membres et des Commissions électorales locales indépendantes (CELI). 

Enfin, pour la mise à jour du fichier électoral, il est demandé au gouvernement de mettre à disposition de la CENI les moyens nécessaires.

Le CPDC regroupe des partis de la majorité et de l’opposition chargés de proposer des réformes institutionnelles et constitutionnelles pour les prochains scrutins au Togo.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Voir plus loin

Santé

Le service d’ophtalmologie du CHU Sylvanus Olympio de Lomé a reçu vendredi de nouveaux équipements.

L'art descend dans la rue

Culture

Les commémorations du 57e anniversaire de l’indépendance ont pris fin vendredi avec l’inauguration d’une gigantesque fresque.

Prévenir la menace terroriste

Coopération

Des experts ouest-africains viennent de se réunir à Lomé dans le cadre du projet européen sûreté de l’aviation civile en Afrique.

Océans : sécurité et développement

Union Africaine

La session ministérielle du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) s'est déroulée mardi à Addis Abeba.