Africom, l’armée et la légalité

20/05/2010
Africom, l’armée et la légalité

Le Commandement militaire des Etats-Unis pour l'Afrique, ou Africom, a été créé pour coordonner les activités militaires américaines sur le continent africain.
Auparavant, trois commandements différents partageaient cette responsabilité. Avec la création de ce nouvel état-major, il n’y a plus qu’une seule organisation avec un commandement unifié qui gère l’ensemble des relations militaires entre les USA et les 53 pays du continent. Des manœuvres sont régulièrement organisées sur le terrain et les responsables d’Africom convient les responsables des armées africaines à des séminaires de formation réguliers.
Depuis mardi, Accra accueille « Africa military légal conférence », une conférence sur le thème « Armée et légalité » à laquelle 15 pays sont représentés, dont le Togo.
L’objectif de cette réunion est d’échanger les expériences et les points de vue pour tout ce qui concerne l’armée et le respect du droit.
A cet égard, le représentant des Forces armées togolaises (FAT) a expliqué la manière dont les FAT avaient opéré une profonde mutation depuis 2005 devenant une force au service des citoyens et prenant comme exemple tout le travail accompli par le génie militaire lors des inondations qui ont frappé le Togo ces derniers mois.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Tchanilé Banna radié à vie

Sport

L’ancien entraîneur des Eperviers, Tchanilé Banna, organisateur d’un match bidon au Bahreïn en septembre 2010, a été radié à vie par la FIFA.

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Le Fonds PISCCA finance 9 projets

Coopération

Plusieurs initiatives locales contribuant à renforcer la société civile et à promouvoir les droits sociaux et économiques viennent de recevoir un coup de pouce.

Mariachis, tequila et internet

Tech & Web

Le Forum annuel sur la gouvernance de l’Internet s’est ouvert mardi à Guadalajara, berceau des mariachis et de la tequila.