Agboyibo prône la rupture

01/05/2012
Agboyibo prône la rupture

A l’occasion du 21e anniversaire de la création du Comité d’action pour le renouveau (CAR, opposition), les dirigeants de ce parti ont organisé lundi soir une table ronde sur le thème du « déverrouillage des institutions de régulation de la gouvernance au Togo ». Y participaient des représentants de la majorité et de l’opposition comme Pascal Bodjona, Solitoki Esso, Jean-Luc Homahoo, Francis Ekon et Nicolas Lawson.

Le fondateur du CAR, Yawovi Agboyibo (photo), estime que la Cour constitutionnelle, la Cour des comptes, la HAAC ou l’Autorité de régulation des marchés publics restent contrôlées par le pouvoir. De la même façon, l’Assemblée nationale n’est qu’une chambre d’enregistrement 

Il doit y avoir rupture, affirme M. Agboyibo et cette rupture doit être à l’initiative du chef de l’Etat.

« La rupture attendue c’est celle qui doit marquer la fin du système politique actuel caractérisé par la concentration des pouvoirs de gestion et de régulation entre les mains d’un même parti, d’un même homme ». 

A cet égard, le fondateur et président d’honneur du CAR juge que la dissolution du RPT n’en est pas une. « Il s’agit d’une simple rénovation par un changement de nom », souligne-t-il.

Un avis qui n’est évidemment pas partagé par Solitoki Esso et Pascal Bodjona qui assurent que le RPT est bel et bien mort ; une preuve de l’adaptation aux réalités politiques du Togo. « C’est une démarche que l’opposition serait bien inspirée de suivre », a conclut M. Esso.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'Allemagne laboure le Togo

Coopération

Depuis la reprise de la coopération avec le Togo, l’Allemagne est particulièrement active dans le secteur de l’agriculture.

Pendant les Evala, la roue tourne

Sport

Coup d’envoi mardi du Grand Prix de la Kozah, une course cycliste qui mènera le peloton de Lomé à Kara (Nord du Togo).

Schéma directeur sur le numérique

Tech & Web

Une étude sur la mise en place d’un schéma d’aménagement numérique vient d'être rendue publique.

Les greffiers à la recherche de solutions consensuelles

Justice

Les greffiers du Togo souhaitent l’ouverture rapide d’un dialogue avec les pouvoirs publics pour discuter de leur statut.