Ahoomey-Zunu se veut très coopératif

08/11/2012
Ahoomey-Zunu se veut très coopératif

Le Premier ministre, Kwesi Séléagodji Ahoomey-Zunu (photo), a ouvert jeudi l’atelier des experts pour l’actualisation du Plan d’action décennal africain de promotion des coopératives.

Cette rencontre est destinée à élaborer un projet global permettant de promouvoir le mouvement coopératif. Une stratégie qui sera présentée le 19 novembre prochain à New York lors d’un sommet organisé par les Nations Unies.

« Le document final issu des discussions de Lomé va constituer l’apport de l’Afrique aux travaux du sommet», a indiqué le Premier M. Ahoomey-Zunu.

Le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale, Yacoubou Hamadou, a pour sa part souligné que la rencontre de Lomé pouvait se dérouler grâce à l’engagement personnel du chef de l’Etat en faveur du développement des coopératives qui jouent un rôle majeur pour assurer le développement économique et lutter contre la pauvreté.

Voici l’intervention du Premier ministre 

Me faisant honneur de le représenter, c’est au nom du Président de la République, Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE que je vous souhaite une cordiale et chaleureuse bienvenue au Togo, terre d’accueil et de rencontres décisives.

Je profite pour vous exprimer la gratitude du peuple togolais qui se sent très honoré pour le choix de Lomé afin d’actualiser le Plan d’actions décennal africain de promotion des coopératives.

Votre déplacement dans la capitale togolaise est la confirmation de toute l’importance que véhiculent les sociétés coopératives et de micros finances. Trouvez ici, chacun en ce qui le concerne, notre gratitude pour le travail abattu. 

Distingués invités,

Mesdames et Messieurs,

En déclarant l'année 2012, Année internationale des coopératives, autour du thème central « Les coopératives : des entreprises pour un monde meilleur », l'Assemblée Générale des Nations Unies a voulu mettre en évidence la contribution des sociétés coopératives au développement économique, et leur impact sur la lutte contre la pauvreté, la création d'emplois et l'intégration sociale. Cette initiative répond à trois objectifs principaux :

- mieux sensibiliser le public aux coopératives ;

- promouvoir la création et la croissance des coopératives pour renforcer l’autonomisation socioéconomique ;

- et encourager à mettre en place des politiques, lois et règlements favorables à la création et à la croissance des coopératives.

Distingués invités,

Le secteur coopératif mondial vit, depuis quelques années, un temps de renouveau. Après une période d’euphorie de la communauté internationale en faveur des coopératives, caractérisée par un appui massif des Etats africains et des partenaires au développement, les sociétés coopératives se sont retrouvées sur les bancs des accusés à cause des échecs enregistrés. Elles ont été abandonnées à leur triste sort, notamment à travers les Programmes d’ajustement structurel. Malheureusement, ou plutôt heureusement, les crises économiques et financières à répétition sont venues rappeler que la formule coopérative demeure incontournable pour le développement qui met l’homme et la femme au centre, comme acteur et bénéficiaire.

Ce renouveau a commencé par la Déclaration de l’Alliance Coopérative Internationale (ACI) de 1995 qui reformula les valeurs, la définition et les principes coopératifs. La Conférence Panafricaine Coopérative (CPC), quant à elle, adopta plus tard le Plan d’Action décennal de lutte contre la pauvreté par l’entrepreneuriat coopératif, que vous, les experts, êtes appelés à actualiser à l’issue des deux jours de travaux. Ceci, dans le cadre de la clôture de l’année internationale des coopératives qui se déroulera à New York du 19 au 20 décembre 2012.

Comme vous le savez, ce Plan d’Action de la Conférence Panafricaine Coopérative avait été intégré au Plan d’Action de l’Union africaine lors du Sommet Extraordinaire des Chefs d’Etat tenu à Ouagadougou en 2009. C’est pour cette raison que ce document constitue l’apport de l’Afrique toute entière aux travaux de la clôture de l’année internationale des coopératives.  

 De son côté, la Conférence internationale du Travail a adopté en 2002 une nouvelle recommandation, la Recommandation 193, pour la promotion des coopératives plus universelles, en remplacement de la Recommandation 127 de 1966 qui concernait seulement les pays en voie de développement.

Honorables invités,

Mesdames et Messieurs,

Notre pays, le Togo, a toujours contribué de façon multiforme à la promotion du mouvement coopératif national, africain et international. Il n’a ménagé aucun effort dans ce sens.

Premièrement, au niveau des ressources humaines, les cadres togolais ont occupé des hautes fonctions internationales dans le domaine des coopératives et des micros finances. 

Deuxièmement, en ce qui concerne les projets et programmes de coopération technique, notre pays n’a cessé d’en concevoir et d’en mettre en œuvre avec l’appui des partenaires.

Troisièmement, c’est à Lomé que l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA)  a adopté l’Acte uniforme régissant les sociétés coopératives, comblant ainsi le vide qui existait dans l’arsenal juridique de cette organisation.

Quatrièmement, en 2009, le Togo a lancé la semaine coopérative, montrant ainsi l’engagement de son Gouvernement pour la promotion des coopératives.

Mesdames et Messieurs,

Selon une récente statistique, il a été identifié au Togo environ 200 institutions coopératives et de microfinance, aussi connues sous le nom de systèmes financiers décentralisés. Leur développement est considéré comme un axe essentiel dans la stratégie de lutte contre la pauvreté et dans la mise en œuvre de différentes politiques, notamment la Déclaration de Politique de Développement Agricole, la Déclaration de Politique de Promotion de la Femme, le Document de Stratégie pour la Relance et le Développement du Secteur Privé, le Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté, etc.

En dépit des irrégularités liées au fait que la plupart évoluent dans l’informel, ce recensement montre la vitalité d’un secteur coopératif au bénéfice des couches les plus défavorisées. Je ne doute donc pas un seul instant que vos échanges vont aller dans le sens du renforcement de votre domaine d’activité pour le bonheur de nos peuples africains.

C’est animé de cette conviction que je souhaite pleins succès à vos travaux et déclare ouvert l’atelier des experts pour l’actualisation du Plan d’action décennal africain de promotion des coopératives dans le cadre de la clôture de l’année internationale des coopératives 2012.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Soutien de la Croix Rouge suisse

Coopération

La Croix Rouge suisse a fait un don de 55 millions de Fcfa à son équivalent togolais afin de mener des campagnes de sensibilisation sur le virus Ebola.

Vigilance et prévention

Santé

Une réunion a regroupé mercredi autour du Premier ministre les membres de la commission nationale de lutte contre Ebola, la représentante de l’OMS au Togo et une délégation du Commandement des États-Unis pour l'Afrique.

Monter en puissance sur la répression

Coopération

Francopol, le réseau institutionnel de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) organise à Lomé une rencontre sur la lutte contre la violence faite aux femmes.

L’UEMOA déclare forfait

Sport

En raison de problèmes liés à l’organisation, la 7e édition du tournoi de l’UEMOA, prévue du 22 au 29 novembre à Lomé, a été reportée à une date ultérieure.