Alphabétisation : le Togo passe à la vitesse supérieure

28/01/2014
Alphabétisation : le Togo passe à la vitesse supérieure

Des programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle à destination des jeunes adultes et aux jeunes non scolarisés vont être lancés prochainement. La stratégie a été validée mardi lors d’une réunion présidée par la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation, Dédé Ekoué (photo).

C’est une nécessité.

Au Togo,  selon l’enquête MICS 2011, l’analphabétisme touche environ 43,3 % de jeunes et d’adultes de 15 à 44 ans soit 977 000 personnes, dont plus des deux-tiers sont des femmes (670 000). 

Ce taux global se caractérise aussi par de fortes disparités régionales. En effet, le taux d’analphabétisme varie considérablement de la région méridionale du pays vers la région septentrionale et se traduit par un écart très sensible allant de 18,5% pour Lomé à 67,2% pour la région des Savanes. En dehors de Lomé et Maritime (33,4%), les taux d’analphabétisme des autres régions sont tous au-dessus de la moyenne nationale : Plateaux 44,7%, Centrale 42,2% et Kara 45,9%. Cela ne signifie pas pour autant que le problème de l’analphabétisme épargne les régions méridionales car celles-ci, avec l’influence de Lomé la capitale, concentrent 64,21% de la population totale estimée à 6.191.155 habitants en 2010.

Il existe un rapport entre ce taux d’analphabétisme et la pauvreté. En effet : « D’une manière générale, la région des Savanes est la plus pauvre avec une incidence de pauvreté de (90,8%) suivie des régions Centrale (80,2%), Kara (68,4%), Plateaux (64,7%), Maritime (53,9%) et enfin Lomé (27,2%).

Le ministère des Enseignements primaire et secondaire est bien entendu impliqué dans cet ambitieux projet. 

La feuille de route approuvée ce jour s'inscrit dans la droite ligne de la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE). 

Les programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle permettent, de façon concrète, d’inculquer des connaissances ainsi que des compétences pratiques et des aptitudes fonctionnelles pertinentes, de manière à opérer des changements nécessaires à la maîtrise de leur environnement, à l’amélioration de leur qualité de vie et à leur insertion socio-économique, souligne Mme Ekoué.

Pour le gouvernement, l’alphabétisation est considérée comme l’un des piliers majeurs du développement.

Voici le discours prononcé par la ministre de l’Action sociale, de la Promotion de la femme et de l’Alphabétisation

C’est pour moi un réel plaisir de vous savoir tous présents dans ce beau cadre  du Relais de la Caisse qui abrite en ce jour 28 janvier 2014, l’atelier de validation de la Stratégie de mise en œuvre des programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle au Togo.  

Avant toute chose, je voudrais, au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, vous  exprimer toute ma sincère gratitude  pour avoir répondu à notre invitation et  pour l’intérêt que vous accordez au développement du sous secteur de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle.

Mesdames, Messieurs, 

Le Togo, comme la plupart des pays africains a ratifié les engagements Internationaux en faveur de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle. 

L’élaboration d’une stratégie de développement des programmes d’alphabétisation pour les jeunes et adultes de 15-45 ans et de programmes d’éducation non formelle destinés aux enfants âgés de 9-14 ans non scolarisés et déscolarisés précoces,  en est une preuve éloquente.

Cette action s’inscrit, en effet,  dans les multiples efforts entrepris dans le cadre  de la lutte contre l’analphabétisme qui est identifié comme une des causes de l’insuffisante réalisation de divers droits (santé, protection sociale, habitat et emploi décents…). 

En relation avec la Stratégie de Croissance Accélérée et de Promotion de l’Emploi (SCAPE 2012-2016),  dont  l’un des cinq axes stratégiques est « le  Développement du capital humain, de la protection sociale et de l’emploi »,  les programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle visent de façon concrète à inculquer aux bénéficiaires des connaissances ainsi que des compétences pratiques et des aptitudes fonctionnelles pertinentes, de manière à opérer des changements nécessaires à la maîtrise de leur environnement, à l’amélioration de leur qualité de vie et à leur insertion socio-économique. 

Mesdames, Messieurs, 

Le Gouvernement, pour y parvenir,  s’est fixé comme objectif prioritaire et urgent à réaliser,  de doter le sous-secteur d’une stratégie de mise en œuvre des programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle conformément aux orientations stratégiques  du Plan Sectoriel de l’Education (PSE) 2010-2020 approuvé par le Gouvernement et les partenaires au développement. 

Cette stratégie élaborée de façon participative vise à développer une compréhension commune des actions à entreprendre et des principes prioritaires de base, comme l’équité et l’accès à l’éducation, la qualité des programmes ainsi que la gouvernance du sous-secteur. 

Mesdames, Messieurs,

L’élaboration d’une stratégie de mise en œuvre  des programmes d’alphabétisation et d’éducation non formelle constitue l’une des preuves de l’engagement du gouvernement et de ses partenaires à offrir une éducation de qualité.  Elle témoigne aussi de l’importance que le gouvernement  accorde à l’alphabétisation considérée comme l’un des piliers majeurs de développement.

C’est le lieu pour moi, de rendre hommage à son Excellence Faure Essozimna Gnassingbé, Président de la République qui, ne ménage aucun effort pour rendre efficace le système éducatif togolais dans son ensemble, afin de permettre à tous les Togolais, sans distinction d’âge, de sexe et de condition sociale, de jouir de leur droit à l’éducation. 

C’est le lieu également d’exprimer ici, au nom du Gouvernement, toute ma reconnaissance ainsi que mes remerciements à tous les partenaires techniques et financiers ainsi que les organisations de la société civile qui œuvrent  pour le développement du sous secteur de l’Alphabétisation et de l’Education Non Formelle et surtout pour leurs précieuses contributions à l’élaboration de la  stratégie sous sectorielle dont le document fait l’objet du présent atelier de validation.

Mesdames et Messieurs,

La mise à disposition du document que vous êtes invités à examiner et à valider,  constitue une manifestation de la volonté politique,  à vous rassurer, chers partenaires et acteurs du sous-secteur,  ainsi que les populations cibles,  des intentions de l’État à concrétiser les engagements internationaux auxquels il a souscrits en faveur de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle d’une part et de son entière disponibilité à vous accompagner dans vos initiatives de lutte contre l’analphabétisme.

Mesdames, Messieurs 

Nos populations comptent sur nous pour leur permettre pour accroitre l’accès et la qualité de l’alphabétisation afin qu’elles puissent renforcer leur contribution dans tous les domaines économiques, social, politique et d’améliorer leurs conditions de vie. Je vous invite donc à vous investir activement dans les travaux pour jeter des bases solides pour l’atteinte de nos populations en terme d’alphabétisation. Vos apports et contributions, j’en suis convaincue  permettront d’améliorer l’efficacité, de favoriser la synergie des actions et de promouvoir une forte responsabilisation des divers acteurs.

Cet sur cette conviction que, je déclare ouverts les travaux de l’atelier de validation de la Stratégie de mise en œuvre des programmes d’Alphabétisation et d’Education Non Formelle.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

Un univers musical sans frontières

Culture

Le franco-togolais Jer Ndoti donnera un concert vendredi à l'Institut Français du Togo. Un voyage dans l'univers du jazz et des musiques afri-cubaines.

Un nouveau monde

Tech & Web

Cina Lawson, la ministre de l’Economie numérique, est l’invitée jeudi des Thursday’s Private Afterwork (TPA), 

Coopération agricole avec Israël

Cédéao

Le ministre de l’Agriculture, Ouro-Koura Agadazi, effectue depuis lundi une visite de travail en Israël.

Echange de bons procédés

Union Africaine

Les grandes manœuvres ont débuté pour l’obtention des postes de prestige à l’Union africaine.