Andjo nivelle par le haut

04/10/2010
Andjo nivelle par le haut

Laissé à l’abandon pendant des années, le réseau routier togolais est dans un piteux état. Une situation qui handicape les échanges économiques avec les pays voisins et qui rend la vie impossible à la population, notamment dans les grandes villes.
Il aura fallu plusieurs années pour boucler une partie des financements nécessaires à la réhabilitation des grands axes et à ceux de la capitale. L’aboutissement de longs efforts menés par le président Faure Gnassingbé et par son équipe.
BOAD, BAD, Chine et d’autres ont donné ou prêté de l’argent pour commencer les travaux. Certains sont en route, d’autres débuteront dès la fin de la saison des pluies.
Pilote de cette énorme opération et maître d’ouvrage, le ministre des Travaux publics, Tchamdja Andjo (photo).
republicoftogo.com : Un constat s’impose : le réseau routier togolais est en très mauvais état.
Tchamdja Andjo : C’est une évidence car pendant des années, les infrastructures n’ont pas été entretenues correctement et régulièrement.
Ce secteur avait été confié au Fonds d’entretien routier (FER), dissout depuis 2008.
Ce n’est pas la seule explication. L’abondance des pluies - anormalement élevées - est aussi responsable de la dégradation des routes.
republicoftogo.com : Que va faire le gouvernement ?
Tchamdja Andjo : Pour les remettre en état, il faut s’attaquer au problème à la racine. Il faut refaire toutes les routes qui sont totalement détériorées et réparer celles qui peuvent encore l’être.
Et cela, vous vous en doutez, coûte très cher.
Nous avons d’ores et déjà lancé un ambitieux programme avec la réhabilitation des axes Tandjoaré- Cinkassé, Kanté- Tandjoaré et Kara- Kanté.
Pour la nationale N°1, et les routes Atakpamé-Blitta, Blitta- Sokodé et Sokodé- Kara, tout est à reconstruire.
De manière générale, le gouvernement a lancé une politique de grands travaux qui est actuellement en cours. Certains chantiers ont déjà démarré, d’autres sont planifiés avant la fin de l’année.
La rénovation des routes Dapaong- Ponio, Tandjoaré-Cinkassé, Bassar-Kabou a commencé.
La côtière est achevée, le rond point du Port-Avepozo, le grand contournement de Lomé, le contournement de la faille d’Alédjo et de Défalé, la route de la Gare et de l’Eglise, la route de chemin de fer, Maman N’danida côté nord et sud, les rues lagunaires (6 rues autour de la lagune), le Boulevard circulaire ; tous ces chantiers débuteront avant la fin de cette année.
Les financements sont bouclés, les appels d’offres achevés, les marchés attribués. Les entreprises de travaux publics n’attendent que la fin de la saison des pluies pour lancer les bulldozers.
republicoftogo.com : Vous évoquiez à l’instant les énormes investissements à consacrer. Peut-on avoir des chiffres ?
Tchamdja Andjo : C’est facile. Le dédoublement de la Nationale N°1 de Lomé à Cinkassé nous coûte entre 300 et 350 milliards de Fcfa.
Pour les transversales (Notsé-Townou, Notsè-Agou, au niveau de Langabou jusqu’à la frontière du Ghana, Sokodé- Bassar, la frontière du Bénin Kara-Bassar), c’est de l’ordre de 200 milliards.
A Lomé, la rénovation du Boulevard circulaire, c’est une facture de 10 milliards
republicoftogo.com : Certains mettent en doute la compétence des entreprises togolaises et recommandent de faire appel aux Chinois.
Tchamdja Andjo : Beaucoup d’entrepreneurs locaux ne sont pas compétents, c’est vrai, mais heureusement pas tous.
S’agissant des entreprises chinoises de travaux publics, elles ont déjà une charge de travail très importante avec le projet Tandjoaré-Cinkassé, le contournement de Defalé, le contournement d’Alédjo, le grand contournement de Lomé, le rond point du Port-Avépozo.
Il faut donc avoir recours à d’autres intervenants choisis sur des critères d’expertise et de rigueur; c’est essentiel.

Commentaires

Loading comments ...

Loading comments ...

IL NE FALLAIT PAS MANQUER

L'engagement des Togolais de l'extérieur

Diaspora

Un membre de la Diaspora a annoncé son intention de créer une institution de micro finance pour venir en aide aux plus démunis.

Promotion de la culture Tem

Culture

Le festival international des musiques et danses traditionnelles TEM Festekpe aura lieu 9 au 11 décembre  à Sokodé.

UEMOA : le Sénégal remporte la coupe

Sport

Les Lions du Sénégal ont battu samedi par 1-0 les Aigles du Mali en finale de la 7e édition du tournoi de l'intégration de l'UEMOA.

Infrastructures de base : nouvel engagement de l’UE

Coopération

Améliorer l’accès à l’eau potable et proposer de meilleures conditions sanitaires aux habitants de Notsé. C'est l'objectif d'un programme financé par l'UE.